1. Lifestyle
  2. La Femis récompensée au Festival de Clermont-Ferrand

La Femis récompensée au Festival de Clermont-Ferrand

Envoyer cet article à un ami
Un film suisse-allemand (Auf der Strecke) pour la compétition internationale, un film japonais (Pika Pika, Lightning doodle project) pour la compétition labo et un film français réalisé par un jeune Chilien (Como Todo El mundo) pour la sélection nationale, le 30ème Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand s’est clôturé samedi dernier, sur un palmarès très international.

Franco Lolli récompensé

Le Grand Prix de la compétition française, couronne le film de fin d’études de Franco Lolli, diplômé de la Femis en 2006. Tourné à Bogota, Como todo el mundo raconte l’histoire du jeune Pablo, seize ans, partagé entre les virées avec ses copains et ses relations difficiles avec sa mère. Une chronique douce-amère, à la mise en scène très maîtrisée et dans laquelle les jeunes comédiens font preuve d’un grand naturel. Franco Lolli est né à Bogota en 1983. Après avoir passé son bac en Colombie, il rejoint la France pour des études universitaires à Montpellier puis à la Sorbonne. Son film avait déjà été récompensé aux Rencontres Henri Langlois de Poitiers, le festival international des écoles de cinéma, en décembre 2007.

Agression dans le métro et balade nocturne

Le grand prix de la compétition internationale, Auf der Strecke ("mauvaise route") de Reto Caffi dresse le portrait d’un homme rongé par la culpabilité après avoir assisté, impuissant, à une agression dans le métro. Enfin, c’est un film japonais qui remporte la compétition labo, consacrée aux film expérimentaux. Réalisé par Tochka, un collectif d’artiste, Pika Pika, Lightning doodle project est une balade nocturne et hypnotique dans Tokyo, le film étant rythmé par d’étonnants graffitis lumineux.

Coup de coeur

Notre coup de coeur et palme de l'originalité à Lieux saints d'Alain Cavalier. L'action de cet objet filmique non identifié se déroule uniquement dans des wc, (celles d'un TGV, d'un restaurant, d'une maison de retraite....). C'est une sorte de journal intime touchant et drolatique où le réalisateur évoque son enfance, ses parents, ses lectures... une véritable leçon de cinéma en liberté !

Retrouvez tout le palmarès du festival sur www.clermont-filmfest.com.


Mathieu Oui