1. Lifestyle
  2. Enseignement supérieur : le tour de France des meilleures formations
  3. Grand Est : Europe et sciences
Boîte à outils

Grand Est : Europe et sciences

Envoyer cet article à un ami

Toutes les régions ont leurs points forts en termes d’offre de formations. Découvrez lesquels grâce à ce tour d’horizon des filières les plus réputées dans chaque académie, regroupées en 7 grandes pôles.

Les sciences et techniques, ainsi que l’ouverture vers l’étranger sont 2 caractéristiques de cette région. Pour les matheux et les candidats aux filières techno­logiques, les universités technologiques de Troyes et de Belfort-Montbéliard, ainsi que l’Institut national polytechnique de Lorraine – très bien coté chez les recruteurs – viennent enrichir une offre déjà bien fournie : l’ENSMM (École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques) de Besançon, premier centre français dans ce domaine, l’INSA de Strasbourg, les Mines de Nancy, l’ENSCMu (chimie) à Mulhouse, l’ENGEES (génie de l’eau et de l’environnement) à Strasbourg… Il existe une trentaine d’écoles d’ingénieurs locales, dont la moitié se trouve en région Lorraine.
Des formations courtes et pointues, comme les BTS (brevet de technicien supérieur) charpente-couverture et le BTS géologie appliquée, ne peuvent se préparer dans la région qu’au lycée du Bois-de-Mouchard (Jura) pour le premier, et au lycée Henri-Loritz à Nancy pour le second.

Les classes prépas et les uni­versités sont également reconnues : le lycée Fabert à Metz et Kléber ou Fustel-de-Coulanges à Strasbourg ont très bonne réputation, tout comme les facs scientifiques, l'université de Lorraine à Nancy et UDS à Strasbourg. Côté commerce, vous avez le choix entre une dizaine d’écoles, dont l’EM (École de management) Strasbourg, l’ESC Troyes, Reims Management School, l’ICN Nancy
Autre spécificité de la région : la présence de milliers d’étudiants étrangers et la volonté de s’ouvrir à nos voisins. L’IEP (institut d’études politiques) de Stras­bourg offre ainsi un master mention politiques européennes. Et l’ENA (École nationale d’administration) est installée près des centres de décision européens.
Si vous êtes intéressé par le secteur médical ou paramédical, il existe 3 facultés de médecine (Nancy, Reims, Strasbourg), 4 écoles de sages-femmes (Metz, Nancy, Reims, Strasbourg), 3 de masseurs-kinésithérapeutes (Nancy, Reims et Strasbourg) et une trentaine d’IFSI (instituts de formation aux soins infirmiers) ! À noter enfin que l’université de Strasbourg accueille l’unique grande école de commerce publique (EM Strasbourg).



Sommaire du dossier
Retour au dossier Sud-Ouest : entre ingénierie et sciences humaines Grand Est : Europe et sciences Grand Ouest : de l’électronique à la science militaire Sud-Est : études spécialisées et grandes écoles Centre-Est : les scientifiques et les managers à l’honneur Nord : une offre universitaire qui concurrence Paris Les chiffres clés des académies