1. Lifestyle
  2. Enseignement supérieur : le tour de France des meilleures formations
  3. Grand Ouest : de l’électronique à la science militaire

Grand Ouest : de l’électronique à la science militaire

Envoyer cet article à un ami

Toutes les régions ont leurs points forts en termes d’offre de formations. Découvrez lesquels grâce à ce tour d’horizon des filières les plus réputées dans chaque académie, regroupées en 7 grandes pôles.

Deuxième région en matière d’offre de formations supérieures, le Grand Ouest a comme atouts les filières techniques et professionnelles – STS (sections de techniciens supérieurs), IUT –, ainsi que les écoles d’ingénieurs, à l’instar des INSA de Rennes et l'INSA de Rouen, de l’École navale de Brest, de l’ENSTA Bretagne (École nationale supérieure des techniques avancées) à Brest, de l’ENIB (École nationale d’ingénieurs de Brest).

Il est possible de se spécialiser dans les technologies de l’information à Télécom Bretagne (à Rennes et à Brest). Parmi les jeunes écoles qui montent, on peut encore citer l’École supérieure angevine d’informatique et de productique, à Saint-Barthélemy-d’Anjou, dont la moitié du cursus se déroule à l’étranger.

À Brest, l’Institut universitaire européen de la mer (de l’université de Bretagne-Occidentale), propose des filières pointues, tel le master SML (sciences de la mer et du littoral) mention droit des espaces et des activités mari­times, ou politique et économie des ressources de l'agriculture, de la mer et de l’environnement. Géographie oblige, le BTS construction navale ne peut se préparer qu’à Saint-Nazaire et Lorient.

Les études de commerce ne sont pas en reste avec Audencia Nantes, l’EM (École de management) Normandie à Caen et au Havre, l’ESC Brest et l’ESC Rennes. À noter que l’école normale supérieure de Cachan dispose d’une antenne en Bretagne, à Bruz, et que l’école d’architecture et l’École de design Nantes-Atlantique sont très réputées.

La figure majeure de l’enseignement supérieur dans le Grand Ouest reste cependant l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, à Coëtquidan. Enfin, les universités sont pluridisciplinaires, sauf Rennes 2 qui se consacre aux matières littéraires. On peut y apprendre le breton jusqu’en master et passer le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire) pour l’enseigner.

En savoir plus

- Le classement des villes étudiantes : où aimerez-vous étudier ?
- 10 raisons de bouger pour poursuivre ses études
- Ils ont quitté leur région pour étudier à Paris, 10 étudiant témoignent

Les avantages d’étudier à  :

Paris
Rennes
Poitiers
Lille
Lyon
Montpellier
La Rochelle
Mulhouse
Grenoble
Toulouse
Bordeaux
Orléans
Nice

Portraits d’universités

-
L’Université Versailles Saint-Quentin, une fac “verte”
- L'université du Havre, une fac à taille humaine
- L'université de Strasbourg : la plus grande fac de France
- Aix-Marseille 3 : une université réputée
- Paris 8, une université atypique

Les salons de l’Etudiant en régions

- Témoignages de parents, enfants et pros à Orléans
- Témoignages de parents, enfants et pros à Bordeaux
- Témoignages de parents, enfants et pros à Marseille

Mathieu Oui
Sommaire du dossier
Retour au dossier Sud-Ouest : entre ingénierie et sciences humaines Grand Est : Europe et sciences Grand Ouest : de l’électronique à la science militaire Sud-Est : études spécialisées et grandes écoles Centre-Est : les scientifiques et les managers à l’honneur Nord : une offre universitaire qui concurrence Paris Les chiffres clés des académies