1. Lifestyle
  2. Enseignement supérieur : le tour de France des meilleures formations
  3. Sud-Ouest : entre ingénierie et sciences humaines

Sud-Ouest : entre ingénierie et sciences humaines

Envoyer cet article à un ami

Toutes les régions ont leurs points forts en termes d’offre de formations. Découvrez lesquels grâce à ce tour d’horizon des filières les plus réputées dans chaque académie, regroupées en 7 grandes pôles.

Cette grande région met à la disposition des nouveaux bacheliers une offre de formations concentrée sur 2 pôles : Toulouse et Bordeaux. La Ville rose abrite notamment une ESC (école supérieure de commerce) réputée, offrant notamment une spécialité aréonautique. Son statut de capitale européenne de l’espace et de l’aéronautique justifie la présence de nombreuses écoles d’ingénieurs liées à ce secteur.

On trouve l’ISAE (Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace, ex-Supaéro et ENSICA), l’ENAC (École nationale de l’aviation civile) et l’un des meilleurs INSA (instituts nationaux des sciences appliquées) de l’Hexagone. Toujours sous le ciel toulousain, l’École nationale de la météorologie forme, entre autres, les futurs salariés de Météo France.

Pour sa part, Bordeaux se singularise en accueillant la seule école à préparer aux métiers de la magistrature : l’ENM (École nationale de la magistrature). L’IJBA (Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine) délivre un master professionnel de journalisme reconnu par la profession. Côté commerce, l’INSEEC et la BEM (Bordeaux École de management) forment des managers. Bien cotée dans son domaine, Bordeaux École de management est notamment spécialisée sur l’Afrique et le management du vin.

Plus au nord, à Limoges, l’ENSCI (École nationale supérieure de céramique industrielle) rappelle que la renommée de la cité s’est faite grâce à la porcelaine. La région dispose aussi de très bonnes prépas, comme Pierre-de-Fermat et Saint-Sernin à Toulouse, et Montaigne ou Eiffel à Bordeaux.

Concernant les universités, Toulouse 1 et Bordeaux 4 (droit et économie), Toulouse 2 et Bordeaux 3 (lettres) ont très bonne réputation. Toulouse 3 propose, elle, une pléiade de masters pro formant notamment à l’ingénierie de l’environnement et à l’ingénierie de l’informatique.

À noter, à l’université Montaigne (Bordeaux 3), le DUT (diplôme universitaire de technologie) animateur socioculturel, filière gestion du développement et action humanitaire, est le seul cursus universitaire qui recrute à bac pour le secteur humanitaire.

En savoir plus

- Le classement des villes étudiantes : où aimerez-vous étudier ?
- 10 raisons de bouger pour poursuivre ses études
- Ils ont quitté leur région pour étudier à Paris, 10 étudiant témoignent

Les avantages d’étudier à  :

Paris
Rennes
Poitiers
Lille
Lyon
Montpellier
La Rochelle
Mulhouse
Grenoble
Toulouse
Bordeaux
Orléans
Nice

Portraits d’universités

-
L’Université Versailles Saint-Quentin, une fac “verte”
- L'université du Havre, une fac à taille humaine
- L'université de Strasbourg : la plus grande fac de France
- Aix-Marseille 3 : une université réputée
- Paris 8, une université atypique

Les salons de l’Etudiant en régions

- Témoignages de parents, enfants et pros à Orléans
- Témoignages de parents, enfants et pros à Bordeaux
- Témoignages de parents, enfants et pros à Marseille

Mathieu Oui
Sommaire du dossier
Retour au dossier Sud-Ouest : entre ingénierie et sciences humaines Grand Est : Europe et sciences Grand Ouest : de l’électronique à la science militaire Sud-Est : études spécialisées et grandes écoles Centre-Est : les scientifiques et les managers à l’honneur Nord : une offre universitaire qui concurrence Paris Les chiffres clés des académies