1. Réapprendre à bien manger

Réapprendre à bien manger

Envoyer cet article à un ami

Les messages incitant à manger mieux se multiplient. Pourtant, les jeunes continuent d’avoir une alimentation déséquilibrée. Souvent par manque de moyens.

Mais pas de panique : bien manger avec un petit budget s’apprend. Pour aider les jeunes en difficulté, la SMEREP propose depuis 2004 à ses adhérents une consultation gratuite auprès d’un diététicien partenaire. "Nous leur donnons de petites astuces, note Katia Tardieu, comme les orienter vers les légumes en conserve, moins chers et de bonne qualité nutritionnelle." En outre, les messages de prévention se multiplient, notamment avec la création en 2001 du PNNS, Plan national de nutrition santé. Suivant la route tracée par les pouvoirs publics, les acteurs de la vie étudiante multiplient les opérations d’information : conférences dans les facs, opérations dans les RU, ou encore Semaine de l’équilibre alimentaire, organisée au printemps en partenariat avec le CROUS.
"Notre but est de pousser l’étudiant à avoir une réelle réflexion quant à sa façon de se nourrir, explique Pierre Faivre. Les bonnes habitudes ne s’acquièrent pas en un seul repas !" À l’heure actuelle, l’équilibre ­alimentaire arrive en tête des demandes de prévention des étudiants. S’ils semblent prendre conscience de l’importance de manger mieux, encore faut-il qu’ils aient les moyens de passer à l’acte.

Céline Authemayou
Sommaire du dossier
Retour au dossier Manque de temps, manque d’argent Seul un étudiant sur dix mange au CROUS L’apprentissage de l’indépendance Réapprendre à bien manger