1. Lifestyle
  2. Les lycéens dans la rue
  3. Manifs des lycéens : c’est la rentrée

Manifs des lycéens : c’est la rentrée

Envoyer cet article à un ami
On reprend les bonnes vieilles habitudes… Mardi 6 mai, lycéens et professeurs, tous rentrés de vacances, ont manifesté dans les rues des grandes villes de France pour protester contre les 8.830 suppressions de postes prévues à la rentrée 2008 dans les collèges et lycées, la réforme du bac pro en trois ans et – nouveauté – la réforme du bac. Ils étaient ainsi entre 1.900 selon la police et 6.000 selon l’UNL (Union nationale lycéenne) à Paris* pour proclamer la "priorité à l’Éducation" sous bonne garde policière. Aucun incident n’a été constaté. On recensait également de 1.500 à 3.000 lycéens à Toulouse, plus d'un millier à Grenoble, 1.800 à Rouen, 2.500 à Orléans, etc. But du jeu : montrer que la mobilisation est toujours active après la trêve des vacances de printemps. "On est dans la logique d'un tour de chauffe avant le 15 mai [NDLR : décrétée journée de grève nationale et de manifestations des fonctionnaires et des lycéens]", a expliqué Léo Moreau, vice-président de l'UNL. En marge des manifs, des lycées (9 à Paris selon le rectorat), des routes (comme à Toulouse et Orléans) et une voie ferrée (à Angoulême) ont été bloqués.


*Pour comparaison, le 17 avril 2008, lors de la dernière manifestation avant les vacances de printemps, 13.000 personnes selon la police et de 40.000 à 50.000 personnes selon les organisateurs avaient défilé à Paris.


Virginie Bertereau
Sommaire du dossier
Retour au dossier Manifs lycéens/profs : la trêve des examens Manif profs-parents-lycéens : des signes d’essoufflement Manifs : les profs reprennent le flambeau Manifs lycéennes : le bouquet final ? Xavier Darcos : « Les manifestations ne servent à rien » Manifs des lycéens : c’est la rentrée Mouvement lycéen : les élèves de la zone B prennent la relève des Franciliens Les Parisiens en vacances, les lycéens de province se mobilisent Opération coup de poing de lycéens Un air de révolte chez les lycéens Les lycéens ne cèderont pas Ça monte, ça monte... Voltaire en grève La jeunesse est dans la rue !