1. Lifestyle
  2. Les lycéens dans la rue
  3. Mouvement lycéen : les élèves de la zone B prennent la relève des Franciliens

Mouvement lycéen : les élèves de la zone B prennent la relève des Franciliens

Envoyer cet article à un ami
Passage de flambeau. Les lycéens de province sont encore loin d’être aussi nombreux que les Franciliens à protester contre les 11.200 suppressions de postes dans le secondaire. Pourtant, petit à petit, dans plusieurs villes de France, la mobilisation s’amplifie.
A Strasbourg, ils étaient ainsi entre 2.500 lycéens (selon la police) et 3.000 (selon les organisateurs), soutenus par des professeurs, à défiler dans la rue jeudi 24 avril 2008. Soit 1.000 de plus que l’avant-veille, au lendemain de la visite en Alsace de Xavier Darcos, le ministre de l'Éducation nationale. "Sarko, une manif achetée, une manif offerte", pouvait-on lire sur une pancarte. "On n'est pas fatigués", criaient encore et toujours les lycéens.
Ici, comme à Rouen (700 manifestants contre 300 mardi), des syndicats et partis (LCR, MJS, Jeunesses communistes, Unef, Sud…) ont apporté leur soutien au mouvement. Mission : élargissement de la mobilisation.
Sur les chaînes télévisées nationales, Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi soir que ce n'était pas "en embauchant plus de professeurs que nous aurions une meilleure éducation nationale". Le président de la République a donc réaffirmé le "maintien des réformes (NDLR : baisse du nombre de cours par semaine, réforme des options rares, rééquilibrage des séries de terminale...) qui entraîneront les réductions de postes".

Virginie Bertereau
Sommaire du dossier
Retour au dossier Manifs lycéens/profs : la trêve des examens Manif profs-parents-lycéens : des signes d’essoufflement Manifs : les profs reprennent le flambeau Manifs lycéennes : le bouquet final ? Xavier Darcos : « Les manifestations ne servent à rien » Manifs des lycéens : c’est la rentrée Mouvement lycéen : les élèves de la zone B prennent la relève des Franciliens Les Parisiens en vacances, les lycéens de province se mobilisent Opération coup de poing de lycéens Un air de révolte chez les lycéens Les lycéens ne cèderont pas Ça monte, ça monte... Voltaire en grève La jeunesse est dans la rue !