1. A quoi ça ressemble, une cité U ?

A quoi ça ressemble, une cité U ?

Envoyer cet article à un ami

Exigües, insalubres, abordables, conviviales…plusieurs clichés circulent sur les chambres universitaires. Des étudiants qui ont décroché une place en cité U nous racontent comment ils y vivent. Des témoignages, photos à l’appui, très contrastés…


Pour la deuxième année consécutive, Alexia a pris ses quartiers à la cité de l’Arsenal. Installée pour suivre un master de droit privé à l’université de Toulouse, cette étudiante de 23 ans, originaire de la Guadeloupe, s’estime privilégiée : la cité U de l’Arsenal, qui compte 677 chambres individuelles réparties sur trois bâtiments et qui, depuis trois ans, a fait l’objet d’un vaste programme de rénovation intérieure, est considérée comme un "must" du logement étudiant à Toulouse.

"Du 3 étoiles !"

"C’est un coup de chance que d’être logée ici. C’est du trois étoiles !", souligne-t-elle d’emblée en faisant l’inventaire – forcément rapide – de ses 9 m2 d’espace de vie, tout neuf, tout propre. Ici, les chambres sont labellisées "archibed" en référence au concept de lit suspendu et amovible qui descend au-dessus du bureau. Travailler ou dormir, l’alternative est simple. "Même si ce n’est pas très grand, on peut aussi regarder la télé, écouter de la musique et recevoir des amis", précise Alexia avant de nous ouvrir ses placards, bien ordonnés en ce début d’année. Les paquets de riz et de pâtes ne sont pas loin des cours de droit civil. A moins de trois pas de son bureau, le "bloc douche-lavabo-sanitaire" indépendant : "C’est petit mais vraiment très agréable d’avoir cet espace d’intimité dans sa chambre."

"Comme une colocation…"

alexia, cite universitaire toulouseComme la douche est à l’intérieur de la chambre, la cuisine est à l’extérieur, commune pour une vingtaine de chambres. Ce choix d’architecte est particulièrement apprécié des locataires car cet espace, ouvert de 6h 30 à 22 h 30, est propice à la convivialité. "Cette cuisine permet de créer des liens entre les résidents qui, en début d’année, ne se connaissent pas, note Alexia. Quand je suis arrivée de mon île l’année dernière, j’avais le cœur un peu gros, j’étais inquiète à l’idée de passer une année loin de ma famille et de mes amis. Or, très rapidement, j’ai sympathisé avec mes voisins et voisines. Avec certains, on fait les courses ensemble, on se retrouve le soir pour se préparer à dîner dans la cuisine. C’est comme une colocation."

"À cinq minutes de la fac"

Côté fac et vie étudiante justement, la cité de l’Arsenal a bien d’autres avantages encore pour Alexia. Elle est idéalement située près du centre ville, à 10 minutes à pied de la place du Capitole et à 5 minutes de l’université de droit. "Le temps de descendre les escaliers de ma cité U et de remonter ceux de la fac…", précise la jeune fille. Et pour retrouver la place Saint-Pierre, le cœur toulousain de la vie étudiante, il suffit de traverser la rue. De retour, même tard le soir dans sa cité, Alexia ne se fait aucun souci : "L’immeuble est sécurisé par un badge pour y accéder et avec un guichet d’accueil dans le hall d’entrée. On se sent en sécurité."

Un loyer mensuel de 180 euros

En déduisant les aides de la CAF (caisse d’allocations familiales), Alexia débourse 180 euros par mois pour la location de sa chambre. Elle estime par ailleurs à 400 euros par mois en moyenne ses dépenses de vie courante (nourriture, habillement, transport, sorties). Comme sa bourse ne lui suffit pas et qu’elle veut se consacrer entièrement à ses études, ses parents lui apportent un soutien financier indispensable. "Ils sont rassurés de me savoir dans cette cité dans laquelle je me sens bien. Mais l’année prochaine j’espère quand même changer pour un appartement en colocation, pour avoir quand même un peu plus de place". Parce que dans 9m2 même très bien rénovés, Alexia se sent évidemment à l’étroit.





Et comparez les situations de deux étudiants grâce à un diaporama croisé de leurs chambres en cité universitaire.

En savoir plus
cite universitaire
Consultez notre dossier "
où se loger pour pas cher?"

Faîtes
le tour de France du logement étudiant.

Et visitez
la cité universitaire internationale de Paris.


Emmanuel Vaillant
Septembre 2009
Sommaire du dossier
Ma cité U, par Erwan, à Saint-Cloud : « 20 mètres carré, c'est spacieux » Ma cité U, par Pauline, à Paris : « Il y a peu de connexions entre étudiants » Ma cité U, par Anouk, à Toulouse : « C’est difficile de se concentrer à cause du bruit. » Anouk et Erwan, images croisées de deux étudiants en cité U