1. Sans logement à la rentrée : à Paris, le CROUS à votre rescousse
Boîte à outils

Sans logement à la rentrée : à Paris, le CROUS à votre rescousse

Envoyer cet article à un ami
Des centaines d'étudiants franciliens comptent sur le Forum du logement du CROUS pour trouver un toit. // © Natacha Lefauconnier
Des centaines d'étudiants franciliens comptent sur le Forum du logement du CROUS pour trouver un toit. // © Natacha Lefauconnier

Le 4e Forum du logement organisé par le CROUS de Paris, en partenariat avec la Ville de Paris, a ouvert ses portes lundi 8 septembre pour six jours intenses… Dès 7 h 30, les étudiants en mal de logement étaient nombreux à se présenter avec le même objectif : trouver un appartement pour commencer leur année dans de bonnes conditions. Même le passage de la ministre de l'Éducation nationale n'a pu les détourner de leur but.

Chaque année, il y a des retardataires. Certains ont eu une proposition tardive sur Admission-postbac, d'autres ont passé des examens de rattrapage. Et il y a aussi les optimistes (ou inconscients !) qui n'ont pas commencé leurs recherches avant les vacances. Quoi qu'il en soit, ils sont nombreux à ne pas encore avoir de logement en septembre. Commence alors une course contre la montre, stressante, fatigante, et dont la ligne d'arrivée semble parfois bien loin. Pour eux, le CROUS de Paris organise, en partenariat avec la Ville de Paris, un Forum du logement étudiant. Pour sa 4e édition, il a été inauguré lundi 8 septembre 2014 par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, et Geneviève Fioraso, secrétaire d'État chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 
Un étudiant interpelle la nouvelle ministre : "Eh, m'dame, vous venez chercher un logement ?" Les rires fusent parmi ses camarades, même s'ils sont là depuis des heures, à attendre sous le soleil que la file avance de quelques mètres. "En tant qu'étudiante boursière, je me souviens parfaitement de ce que c'est d'attendre pendant des heures au CROUS", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. "Cela fait partie de la vie étudiante..."
Reste que s'ils pouvaient l'éviter, ces étudiants s'en passeraient bien ! "Je suis là depuis ce matin, j'attends depuis des heures, et je pense que je ne vais même pas pouvoir passer, se lamente Romane, 21 ans, en master 2 d'anthropologie du droit à l'université Panthéon-Sorbonne. En plus, c'est ma rentrée demain, donc je ne vais même pas pouvoir revenir avant mercredi. En attendant, j'ai une chambre de bonne de 8m2 que je paye cher, 450 €, et en plus elle est très loin de ma fac. Ce que je voudrais, c'est un vrai logement étudiant, plus près de l'université et dans mon budget. Ce qui paraît impossible aujourd'hui !", conclut-elle avec un soupir de résignation.

Les étudiants se désistent dans le courant de l'été, et c'est seulement en septembre que le CROUS a des propositions à nous faire.

Une autre jeune fille explique la situation : "Le problème, c'est que le CROUS n'a pas de chambres disponibles en juin, au moment des propositions post-DSE (dossier social étudiant). Alors il nous met "en attente". Les étudiants se désistent dans le courant de l'été, et c'est seulement en septembre que le CROUS a des propositions à nous faire. C'est pour ça qu'on se jette tous sur le Forum aujourd'hui. Selon notre échelon de bourse, on nous fait une proposition. Mais il n'y a pas d'étudiants prioritaires, ce sont les premiers qui se présentent qui sont servis ! Certains viennent de province et espèrent qu'on leur remboursera leur billet s'ils n'arrivent pas à entrer au Forum aujourd'hui... Bref, c'est galère !"
Comme le rappelle le directeur du centre parisien, "l'objectif de ce forum est de donner les meilleures informations aux étudiants, et qu'ils repartent soit avec un logement, soit avec une piste sérieuse." Outre les offres en résidence universitaire, les jeunes peuvent trouver sur place des informations sur l'aide à l'installation, sur la caution locative étudiante, désormais accessible à tous les étudiants, sur la colocation intergénérationnelle... 
Le Forum du logement étudiant est ouvert tous les jours jusqu'au samedi 13 septembre de 9 h 30 à 17 heures, mais selon la ministre de l'Éducation nationale, "les agents du CROUS sont dévoués et prêts à faire des heures supplémentaires", alors ne vous découragez pas, votre patience sera sans doute récompensée.