1. Lifestyle
  2. Logement étudiant
  3. Les aides au logement pour les non boursiers maintenues
Décryptage

Les aides au logement pour les non boursiers maintenues

Envoyer cet article à un ami
40 % des jeunes interrogés âgés de 18 à 29 ans reconnaissent avoir du mal à payer leur loyer. // © Fotolia
40 % des jeunes interrogés âgés de 18 à 29 ans reconnaissent avoir du mal à payer leur loyer. // © Fotolia

Les étudiants non boursiers continueront bien de toucher les APL (aides personnalisées au logement). Lundi 14 avril 2014, Benoît Hamon, le ministre de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, a démenti une information du Journal du dimanche publiée la veille, concernant leur possible suppression. "Concernant les APL, je démens que le gou­ver­ne­ment ait l'intention — comme cela a pu être évoqué ici et là dans la presse — d'en pri­ver les étudiants non bour­siers, a déclaré le ministre à l'AFP. L'amélioration des condi­tions de vie et d'études des étudiants a tou­jours été une prio­rité pour le gouvernement".

Une piste pour faire des économies

Dans ses pages, le Journal du Dimanche avait évoqué cette piste du gouvernement pour réaliser des économies. Les organisations étudiantes étaient alors montées au créneau. Aujourd'hui, tout étudiant a le droit à ce soutien financier de 190 € par mois en moyenne. Mais l'État doit faire 50 milliards d'économies entre 2015 et 2017. Limiter les APL aux étudiants boursiers permettrait d'économiser 800 millions d'euros d'après le journal.

Des difficultés pour payer le loyer

Selon une étude CSA pour Guy Hoquet, publiée mercredi 9 avril 2014, 40 % des jeunes interrogés âgés de 18 à 29 ans reconnaissent avoir du mal à payer leur loyer (plus d'une sur deux chez les 18-20 ans). Le loge­ment reste le pre­mier poste de dépense des 1.400.000 étudiants fran­çais qui décident de loger dans leur propre appartement.

Pour aller plus loin : Logement : l'APL maintenue pour les étudiants / Ville par ville, le loyer à prévoir pour votre premier toit / Logement étudiant : les constructions avancent / Sans logement à la rentrée : à Paris, le CROUS à votre rescousse