1. Les 10 commandements pour trouver un logement
Boîte à outils

Les 10 commandements pour trouver un logement

Envoyer cet article à un ami
Trouver un logement n'est pas facile. // © Fotolia
Trouver un logement n'est pas facile. // © Fotolia

Louer un appart en toute quiétude est un défi que vous pouvez relever. Voici dix commandements pour vous aiguiller dans vos démarches et mettre toutes vos chances de votre côté sans vous faire arnaquer.

#1 Les prix du marché, tu connaîtras

"À Paris, les petites surfaces comme les studios restent des biens très recherchés qui se louent à des prix élevés", prévient d'emblée Thierry Faure gérant de la Boutique de l'immobilier. Il est temps pour vous d'entamer un travail d'investigation ! Interrogez les professionnels de l'immobilier sur les prix pratiqués. Consultez un maximum d'annonces de locations et comparez-les. Des outils, comme notre baromètre des loyers, peuvent vous aider à vous faire une idée.

#2 Ton budget, tu fixeras

Certains coûts échappent parfois à vos calculs, il faut donc vous en prémunir. S'ajoutent ainsi au montant du loyer :

- Le dépôt de garantie versé à la signature du bail (souvent équivalent à un, voire deux mois de loyer hors charges) ;

- La taxe d'habitation (tous les ans en fin d'année) ;

- Les charges, qui n'incluent pas forcément le chauffage et l'eau chaude (alors en supplément).

- Les honoraires de l'agence immobilière si vous faites appel à l'une d'entre elles.

En théorie, vos revenus (ou ceux de vos garants) doivent donc être au moins égaux à trois fois le montant du loyer.

#3 Un dossier précis, tu constitueras

Un dossier clair et agréable à consulter vous fera gagner des points auprès des propriétaires. Celui-ci doit comprendre :

- votre pièce d'identité et celle de vos garants ;

- votre carte d'étudiant ;

- vos trois dernières fiches de paie (si vous travaillez), idem pour vos garants ;

- votre attestation d'employeur et celle de vos garants ;

- une lettre de caution ;

- votre dernier avis d'imposition et celui de vos garants ;

- votre RIB ;

- un justificatif de domicile de vos garants. Par exemple, la taxe foncière. Cela montre que vos garants sont propriétaires donc a priori plus stables financièrement ;

- si possible, vos dernières quittances de loyer. Si vous étiez logé chez vos parents ou à titre gracieux, obtenez une attestation sur l'honneur.

#4 À qui t'adresser, tu choisiras

Vous pouvez faire appel à un agent immobilier. Il vous apportera conseils, aides et gain de temps. C'est un spécialiste, vous le payez.

Sinon, des sites Internet comme pap.fr, leboncoin.fr, entreparticuliers.com, vivastreet.com, etc. permettent d'entrer en contact directement avec des propriétaires. Ceux-ci sont parfois plus indulgents concernant vos capacités financières. La dimension humaine sera votre alliée. Mais gare aux escroqueries ! Par exemple, méfiez-vous d'un propriétaire qui vous demande le paiement d'une caution avant la visite. D'une manière générale, ne versez aucune somme avant la signature du bail.

Attention également aux marchands de listes : cela peut vous mener dans des mésaventures.

#5 L'appartement, tu visiteras

Venez au rendez-vous avec votre dossier à la main. Évitez les visites de nuit : les défauts sont moins visibles. L'idée est d'entrevoir l'appartement sous tous ses angles. Pensez à poser les questions essentielles (que comprend le montant des charges ? Ai-je la possibilité d'installer un lave-linge ? Comment est le voisinage ?). Ensuite, à vous de voir quelles concessions sont envisageables.

#6 Ta candidature, tu valoriseras

Ce n'est pas un entretien d'embauche mais ça y ressemble ! On sait tous que l'habit ne fait pas le moine, mais pour aujourd'hui, oubliez le short et les tongs. Une bonne première impression est cruciale. Soyez ponctuels, retard ne rime pas avec sérieux !

#7 Tes droits et tes obligations, tu connaîtras

Un propriétaire vous doit un logement décent. Le bien ne peut pas faire moins de 9 m² selon la loi Boutin. En cas de doute, demandez une attestation de surface. Le remplacement de matériel défectueux (radiateurs, volets roulants...) est à la charge du bailleur. L'installation électrique doit être aux normes.

De votre côté, vous devrez prendre soin des lieux. En cas de départ, vous êtes assujettis à un préavis (un mois pour un meublé, trois mois pour un appartement vide).

#8 Un bail, tu signeras

Le bail doit préciser le nom, l'adresse du propriétaire (ou de son gestionnaire), sa durée (trois ans pour une location vide, un an pour un meublé). Il y est indiqué la surface, la description du bien ainsi que le montant du loyer et du dépôt de garantie. Le dossier de diagnostics techniques (plomb, termites, amiante...) y est annexé.

Il s'agit d'un contrat engageant votre responsabilité, prenez donc bien le temps de tout lire.

#9 De l'état des lieux, tu te méfieras

Ne négligez pas ce rendez-vous. Son but est de constater l'état du bien à votre arrivée. Il vous faut contrôler le bon fonctionnement de l'électroménager, des poignées de porte, de la plomberie... Indiquez ce qui vous semble dégradé (trous dans les murs, peinture écaillée). Vérifiez tout ce qui y est inscrit et surtout méfiez-vous des oublis. Inutile de vous alléger bêtement d'une partie de votre dépôt de garantie !

#10 À une assurance, tu souscriras

L'assurance de votre logement est obligatoire et vous protège systématiquement des dégâts des eaux et des incendies. Assurez-le à la remise des clefs. L'attestation d'assurance est votre laissez-passer.