1. Vie étudiante
  2. Logement étudiant
  3. Logement étudiant : par où commencer et comment s’organiser ?
Boîte à outils

Logement étudiant : par où commencer et comment s’organiser ?

Envoyer cet article à un ami
C'est le moment de vous mettre en quête de l’appartement de vos rêves. // © Adobe Stock/deagreez
C'est le moment de vous mettre en quête de l’appartement de vos rêves. // © Adobe Stock/deagreez

Depuis le mois de juin, les recherches d'appartement pour la rentrée prochaine s'accélèrent. Les résultats du bac et de Parcoursup vous permettent de vous projeter mais vous espérez tout de même éviter de passer votre été à écumer les annonces de location et à enchaîner les visites. Pour s'épargner des semaines de casse-tête, un peu d’organisation s’impose en amont.

Si vous cherchez un logement en dehors des résidences étudiantes du CROUS ou des campus universitaires, le moment de vous mettre en quête de l’appartement de vos rêves est arrivé. C’est en tout cas ce que préconise Charlotte Pateau du pôle location de l’agence Bed&School de Tours (37). Vos recherches pour une location non meublée doivent commencer dès le mois de juin. Pour un appartement meublé, en revanche, vous pouvez attendre "début juillet".

Lire aussi : Logement étudiant : le petit dico du parfait locataire

Repérez la localisation rêvée

Familier de la ville où vous allez étudier ou non, vos points d’intérêt et votre budget vont orienter votre périmètre de recherche. Pour avoir une idée précise du secteur qui vous correspondrait le mieux, n’hésitez pas à "lire des articles sur Internet", conseille Charlotte Pateau. C’est un bon moyen d’en savoir un peu plus sur l’identité d’un quartier et surtout d’avoir une idée de son offre de logements.

Lire aussi : Logement étudiant : les pièges à éviter

Jetez un œil aux annonces en ligne

Dès que vous avez défini le secteur, vous pouvez vous lancer à l'assaut des petites annonces. Éplucher quelques sites web vous fera gagner pas mal de temps et d’argent. Charlotte Pateau cite leboncoin et Se loger, mais si la colocation vous tente, il existe des alternatives. La Carte des colocs vous sera très utile, par exemple. Localisation exacte, annonces personnalisées dans lesquelles les colocataires se présentent parfois, un vrai plus pour garantir a minima la compatibilité de vos modes de vie.

Autre option : les groupes d’étudiants sur les réseaux sociaux. Certains appartements passent d’étudiants en étudiants d’une même école ou fac d’une année sur l’autre. Enfin, n’oubliez pas de vous renseigner autour de vous.

Lire aussi : Logement étudiant : toutes les aides pour faire baisser la facture

Préparez votre dossier

Une fois le contact pris avec le propriétaire ou l’agence immobilière, il est préférable d’"avoir préparé son dossier avant les visites pour être prioritaire. Le premier qui va passer sera celui qui aura son dossier complet", précise Charlotte Pateau. N'oubliez pas la copie :
– de votre pièce d’identité,
– d’un justificatif de domicile,
– de vos trois derniers bulletins de salaire (ou ceux de vos garants).

Et si vous comptez vivre à Paris ou dans une autre grande ville, musclez-le avec un certificat de scolarité, un dernier avis d’imposition, une attestation de votre ancien bailleur et même un CV.

Étape d’autant plus importante en cette période de crise sanitaire. "On demande à recevoir le dossier du locataire pour étudier sa solvabilité à l’avance". Étant donné la forte demande durant l’été, on vous incitera à accepter rapidement une offre, surtout "si financièrement c’est compliqué". Il faut parfois "être prêt à payer le mois d’août, voire une partie de juillet", mais essayez de négocier.

Lire aussi : Logement : la garantie Visale, comment ça marche ?

Relancez votre agence

Si vous craignez que votre dossier ne soit oublié, n’hésitez pas à recontacter votre agence. "Il ne faut pas attendre d’être recontacté. Vous obtiendrez plus vite un retour par téléphone que par mail", affirme Charlotte Pateau.

Les visites en temps de Covid-19
La situation sanitaire actuelle impose quelques règles. Si certaines agences organisent des visites à distance, il reste possible de visiter en présentiel. "Il ne faut pas être trop nombreux, respecter les distances, les gestes barrières, ne rien toucher et porter un masque", exige-t-on à Bed&School.