1. Lifestyle
  2. Logement étudiant
  3. Logement étudiant : quels sont les coups de pouce pour les alternants ?
Boîte à outils

Logement étudiant : quels sont les coups de pouce pour les alternants ?

Envoyer cet article à un ami
Considérés comme salariés, les alternants ne sont plus prioritaires pour obtenir un logement du CROUS. // © BestForYou
Considérés comme salariés, les alternants ne sont plus prioritaires pour obtenir un logement du CROUS. // © BestForYou

#Rentrée2020. Si vous avez choisi l’alternance pour la rentrée prochaine et que vos lieux de formation et de travail sont éloignés, vous loger peut vite devenir un casse-tête financier et administratif. Des aides existent pour diminuer vos frais d’hébergement et des organismes peuvent vous accompagner pour faciliter vos démarches.

Du CAP au bac+5, vous pouvez choisir une formation en alternance combinant périodes de cours et de travail. Que vous soyez en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, vous êtes alors considéré comme salarié. Conséquence : vous perdez certains avantages que le statut d’étudiant procure et vous n’êtes plus prioritaire pour obtenir un logement du CROUS. Vous allez peut-être devoir vivre dans deux appartements différents, ce qui engendrera des frais supplémentaires. Pour diminuer le coût de vos loyers, des aides financières sont prévues.

Lire aussi : Logement étudiant : 9 bons plans pour trouver son toit

Les aides au logement auxquelles tous les alternants ont droit

Les plus connues proviennent d’Action Logement, organisme auprès duquel les employeurs cotisent pour simplifier l’accès au logement des salariés. L’une, l’aide Mobili-jeune, prend en charge jusqu’à 100 euros de votre loyer par mois. Une autre, l’aide à la mobilité, finance à hauteur de 1.000 euros votre déménagement près de l’entreprise où vous êtes employé. Attention, pour en bénéficier, il y a quelques conditions à respecter (âge, salaire, trajet domicile-travail…).

Si vous n’avez pas de garant, vous pouvez également faire une demande de garantie Visale. Elle pourra vous être utile notamment si vous optez pour un bail mobilité, adapté aux alternants. Aucun dépôt de garantie n’est exigé, seuls les logements meublés sont concernés et sa durée varie entre un et dix mois.

Toutes ces demandes se font directement sur le site d’Action Logement. N’oubliez pas que vous pouvez aussi prétendre à l’aide personnalisée au logement (APL) versée par la caisse d’allocations familiales (CAF).

Lire aussi : Logement étudiant : toutes les aides pour faire baisser la facture

Comptez sur votre employeur ou votre établissement scolaire

De son côté, Amélie, apprentie, fait la navette entre Laval (53), son lieu de résidence principale, Rennes (35) et occasionnellement Paris. Elle a été directement accompagnée par son établissement scolaire. Contactée par "la responsable d’alternance de [son] école", l’alternante de 24 ans a pu prétendre à une aide de 1.200 euros, couvrant le coût de son loyer à Paris. "Avec d’autres étudiants, on a fait de la colocation dans deux Airbnb différents. Pour trois semaines de cours à Paris, notre loyer s’élevait à 780 euros chacun." Un allègement financier qui aurait cependant été insuffisant si elle n’avait pas obtenu une solution auprès de sa sœur lors de ses périodes de travail à Rennes.

Si ce n’est pas votre formation qui s’occupe de vous trouver un logement, ce sera peut-être votre entreprise. Alexandra, alternante en hôtellerie, ne débourse rien pour l’appartement que lui fournit l’hôtel dans lequel elle travaille. Étudiante à Paris, elle y paye son loyer mais son appartement à Courchevel (73) est compris comme un "avantage en nature sur [sa] fiche de paie".

Lire aussi : Logement : les étudiants dépensent en moyenne 602 euros pour leur studio

Un accompagnement personnalisé possible

Des organismes proposent leurs services directement auprès des entreprises qui accueillent des apprentis. C’est le cas de Ma nouvelle ville, filiale d’Action Logement, qui a créé le programme "Une alternance, un logement". "C’est l’entreprise qui va accueillir l’alternant, qui lui parle de notre programme, indique Maxime Forgues des relations presse. Nous pouvons nous occuper des visites et aider dans les démarches administratives (signature du bail, électricité, assurance)".

Lire aussi : Logement étudiant : par où commencer et comment s'organiser ?

Individualisation encore plus poussée avec l’UNHAJ (Union nationale pour l’habitat des jeunes) qui ne se limite pas à proposer des logements dans les métropoles. "On va chercher des solutions sur des territoires isolés, par exemple si l’enjeu est de maintenir un commerce qui cherche un apprenti, détaille Salim Didane, directeur de la prospective à l’UNHAJ. On peut aussi proposer un bail glissant. On sous-loue le logement et une fois l’apprenti sécurisé sur sa situation, il devient titulaire du bail."

L’UNHAJ propose des appartements en résidence, des colocations, des logements partagés et des sous-locations à des jeunes entre 16 et 30 ans. Vous devez faire une demande directement auprès d’une résidence via la cartographie des offres existantes. La redevance tourne autour de 350 euros par mois et est cumulable avec les APL foyer. Des solutions et des aides existent pour tous les profils d’alternants.

Avant les visites, préparez votre dossier !

Pour mener à bien vos démarches, surtout si vous cherchez un logement par vous-même, vous devrez envoyer votre dossier aux agences immobilières ou aux propriétaires. Ce dossier comprend une copie d’une pièce d’identité, un justificatif de domicile, un contrat de travail, les trois derniers bulletins de salaire et le dernier avis d’imposition (ou ceux de votre garant).