1. Loger dans une cité U rénovée, c’est comment ?
Portrait

Loger dans une cité U rénovée, c’est comment ?

Envoyer cet article à un ami
Loger dans une cité U rénovée, c’est comment ? // © Vadim Yerofeyev / Fotolia
Loger dans une cité U rénovée, c’est comment ? // © Vadim Yerofeyev / Fotolia

Une chambre étudiante, à moindre prix, dans une résidence flambant neuve : voilà ce à quoi ont eu accès Andrea, Jeff, Nermine et Waïss. Ces quatre étudiants chanceux ouvrent les portes de leur cité U, rénovée ou nouvellement bâtie, en Île-de-France.

Où trouver un logement étudiant à prix abordable et proche de son lieu d'études ? Véritable défi. Chaque année, des milliers d'étudiants remplissent entre janvier et avril un DSE (dossier social étudiant) dans l'espoir de trouver à la rentrée une chambre en Cité U, à moindre coût. Mais les places sont chères, surtout dans les résidences nouvelles ou rénovées.

Le réseau des CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) dispose de 165.000 logements à des tarifs intéressants, d'autant plus si vos parents ont de faibles revenus.

Plusieurs types de logements vous sont proposés : de la chambre meublée "ancienne version" de 9 m2, avec lavabo (cuisine et sanitaires collectifs) au studio meublé de 15 à 30 m² voire plus, avec un espace salle de bains et un coin kitchenette (avec réfrigérateur).

De 200 à 400 € environ, sans les aides

Comptez environ 200 € pour une chambre meublée de 9 m2 à 400 € pour un studio meublé. Si la résidence est conventionnée (c'est-à-dire qu'elle a signé une convention avec l'Etat), elle vous donne droit à l'APL (aide personnalisée au logement) de la CAF (Caisse d'allocations familiales). Celle-ci est calculée en fonction de plusieurs paramètres : vos ressources, votre situation familiale et le montant du loyer. Elle est versée directement à la résidence. Vous ne payez que le solde restant. Les résidences CROUS les plus récentes sont conventionnées, ouvrant donc droit à l'APL.

Si la résidence est non conventionnée, vous pouvez bénéficier de l'ALS (allocation de logement sociale) de la CAF. Celle-ci vous est versée directement. L'APL et l'ALS sont non cumulables.

Des places encore chères

Le gouvernement s'est engagé durant le quinquennat à construire 40.000 nouveaux logements étudiants. Mais cela reste très insuffisant par rapport aux besoins actuels. Pour la France et au printemps 2013, vous n'étiez que 11 % à avoir bénéficié d'une place dans une résidence universitaire (dont 71 % en résidence Crous) (1). Malgré tout, la situation s'améliore lentement.

Dans Paris, le CROUS dispose aujourd'hui de 5.800 logements étudiants répartis sur 60 résidences. Près de la moitié d'entre elles sont flambant neuves (moins de 3 ans) auxquelles on peut ajouter celles récemment rénovées ou en cours de rénovation.

Quatre étudiants qui résident en Île-de-France dans des cités U, récemment construites ou rénovées, vous font découvrir leur quotidien.

(1) Source : OVE (Observatoire national de la vie étudiante)

"Ma cité U" :  ils racontent

Rencontre avec Jeff, étudiant en master DSAA, résidence Delphine-Seyrig à Paris (XIXe)

Jeff, étudiant boursier de 22 ans, connaît sa chance. Actuellement en première année de master DSAA (diplôme supérieur d'arts appliqués) design d'espace à l'École Boulle à Paris, il occupe depuis la rentrée 2013 une chambre meublée de 22 m2 (balcon compris) dans la toute jeune résidence Delphine-Seyrig, située Porte de Pantin. Après trois ans dans un 12 m2 à Cachan, il apprécie particulièrement l'espace bien pensé de cette nouvelle chambre, le prix et surtout la vue...
fleche-rouge
Jeff :"Je suis passé de 12 m2 à 22 m2, balcon compris, et pour moins cher !"

Rencontre avec Andrea, en licence de mathématiques, résidence Émilie-du-Chatelet (Gif-sur-Yvette)

Andrea, étudiant de 21 ans, est en 2e année de licence de mathématiques à l'université Paris-Sud (Paris 11), dans l'Essonne. Chanceux, il a pu choisir sa chambre sur plan dans la toute récente résidence Émilie-du-Chatelet, sur le plateau de Saclay à Gif-sur-Yvette. Arrivé depuis deux ans, il s'implique dans la vie étudiante à travers une association.
fleche-rouge
Andrea : "C'est comme une grande colocation. Nous sommes tous très proches"

Rencontre avec Nermine, en licence de psychologie, résidence Lepaute à Paris (XIIIe)

Nermine, parisienne de 22 ans, est étudiante salariée. En 2e année de licence de psychologie à l'université René-Descartes - Paris 5 (Centre Henri-Piéron à Boulogne-Billancourt), elle vit depuis la rentrée 2013 dans la résidence Lepaute dans le XIIIe arrondissement. Un lieu qu'elle affectionne particulièrement et qui lui revient à 230 € par mois.
fleche-rouge
Nermine :"On a envie de faire vivre notre résidence"

Rencontre avec Waïss, en pharmacie, résidence Olympe-de-Gouges à Fontenay-les-Roses

Waïss, 23 ans, est étudiant boursier en 4e année de pharmacie à Chatenay-Malabry. Originaire de Champs-sur-Marne, il occupe une chambre-studio dans la résidence récemment rénovée (septembre 2012) Olympe-de-Gouges à Fontenay-aux-Roses, au sud de Paris. 25 m2 avec une vue sur les grands arbres d'un espace boisé classé.
fleche-rouge
Waïss : "Je paye 100 € pour 25 m2"

Comment réserver votre place en cité U
- Pour obtenir une place en cité U : attention, vous avez jusqu'au 30 avril pour constituer votre dossier social étudiant (DSE) sur le site Internet du CROUS de l'académie où vous vous trouvez. Le DSE est impératif pour obtenir ce logement et doit être obligatoirement renouvelé chaque année. Le DSE permet aussi de faire une demande de bourse.
Sont prioritaires, les boursiers âgés de moins de 28 ans. Vous recevrez une réponse à votre demande, à la fin du mois de juin.
- Combien ça coûte ? Pour que votre admission soit définitive, vous devrez verser un montant égal à un mois de loyer dès l'annonce de l'acceptation de votre demande et avant-juillet pour les admis de juin. Pour plus de détails : DSE, mode d'emploi : comment demander une bourse et une place en cité U ? Et aussi : Journée spéciale bourses et logement étudiants : l'Etudiant répond à vos questions.
- Pensez à la colocation en cité U : certaines résidences proposent des studios suffisamment spacieux pour y vivre à deux.

Sommaire du dossier
Ma cité U par Jeff, à Paris XIXe : "Je suis passé de 12 m2 à 22 m2 et pour moins cher !" Ma cité U par Andrea, sur le Plateau de Saclay : "C’est comme une grande colocation. Nous sommes tous très proches" Ma cité U par Nermine, à Paris XIIIe : "On a envie de faire vivre notre résidence" Ma cité U par Waïss à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) : "Je paye 100 € pour 25 m2"