Par Simon Mauvieux, publié le 08 Avril 2022
5 min

Crous, résidences étudiantes privées, logement solidaire, colocation… La recherche d’un logement étudiant n’est jamais simple, d’autant qu’il existe une multitude d’options pour des prix très différents. L’Etudiant vous dresse un panorama de l’offre actuelle pour identifier les solutions pour trouver votre logement étudiant.

Trouver un logement étudiant, souvent un casse-tête pour les jeunes et leurs familles au moment d'entrer dans le supérieur ou lors d'un changement de lieu d'études ou une alternance. Coliving, logement solidaire, logement associatif ou encore logement Crous, l'Etudiant passe au crible quatre solutions pour trouver votre logement étudiant selon vos besoins et moyens.

Le coliving, des logements étudiants modernes avec une approche collective

De nouveaux acteurs sont arrivés sur le marché du logement étudiant avec un concept tout droit importé des États-Unis : le coliving. Il s'agit d'une approche plus collective du logement, avec des espaces de vie et de travail partagés, tout en conservant les espaces privatifs classiques d’un appartement.

Implantés dans toutes les grandes villes de France, ces logements "nouvelle génération" misent aussi sur les équipements : "Dans une de nos résidences à Paris, on a un atelier de peinture et une salle de cinéma, par exemple. L’objectif est d’avoir des espaces communs où les étudiants peuvent se rencontrer", explique Mélanie Alger, chargée de communication chez Uxco, une entreprise qui développe ces résidences.

Kley, Student Factory, Cardinal Campus, Nexity… De plus en plus d’entreprises se lancent dans le coliving, qui enregistre la plus forte progression parmi l’ensemble des résidences étudiantes en France. Ces logements, situés autour des pôles universitaires des grandes villes, affichent des loyers entre 400 euros et 800 euros par mois.

Le logement solidaire, pour le lien social et l'engagement

Pour trouver un logement avec un loyer modéré tout en construisant du lien social, le logement solidaire peut être une solution. Plusieurs associations en France proposent des colocations intergénérationnelles, ou des colocations solidaires avec des projets liés à l’environnement ou à l’accompagnement social.

L’association Kolocations À Projets solidaires (Kaps), propose par exemple à ses locataires de consacrer cinq heures par semaine pour des projets solidaires dans leurs quartiers, comme du mentorat avec des jeunes ou de l’aide à domicile chez des personnes âgées.

Les loyers sont peu élevés (230 euros en moyenne), mais ce type de logements demande un réel engagement. Une manière de s’impliquer auprès de son quartier et de ses habitants.

Lire aussi

Le logement associatif, une solution flexible et peu chère pour les étudiants

Passer par des associations spécialisées en logement jeunesse peut aussi être une solution. Ces logements sont flexibles, et il est possible d’en trouver un ou de les quitter à n’importe quel moment de l’année. "Le préavis de départ est de huit jours, ces logements peuvent donc être disponibles rapidement, et sans forcément suivre le calendrier d’une année scolaire", précise Aude Pinault, déléguée à l’habitat à l’Union Nationale pour l’Habitat des Jeunes (UNAJH).

Cette fédération regroupe 300 associations qui gèrent 40.000 logements à travers toute la France. Les loyers sont bas et prennent en compte les charges. C’est une solution idéale pour une alternance, qui demande parfois de trouver rapidement un logement assez loin d’une école.

Les associations gestionnaires proposent aussi des accompagnements pour aider les jeunes dans leur recherche de logement. En plus du réseau de l’UNAJH, il existe d’autres associations, comme l’ARPEJ ou Fac-Habitats.

Lire aussi

Le Crous, un logement au plus près des établissements, sur critère social

Si le Crous reste une valeur sûre, il n’est pas toujours simple de se retrouver dans les dossiers à fournir et les dates butoirs. Le dépôt des dossiers s’ouvre le 4 mai 2022 et les sélections se feront entre le 14 juin et le 5 juillet.

Du studio à la colocation, l’offre du Crous est large et s’adapte à tous les besoins, pour des tarifs de 150 euros à 650 euros par mois. Il est possible de bénéficier d’une bourse sur critère social, d’un montant annuel de 1.000 euros à 5.700 euros en fonction des échelons.

Lire aussi

A la Une logement étudiant

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !