1. Violences scolaires : près de 40 % des victimes sont des élèves

Violences scolaires : près de 40 % des victimes sont des élèves

Envoyer cet article à un ami

Les récentes agressions de personnels dans leur établissement scolaire quelques jours après la rentrée remettent à l’ordre du jour la sécurité dans les collèges et les lycées. Letudiant.fr revient sur les dernières statistiques disponibles sur le sujet. Qui sont les victimes de violences ? Qui les commettent ? De quels types sont-elles ? Réponses au-delà des faits divers.

Quatre agressions de personnels (trois professeurs et une surveillante) dans leur établissement scolaire ont été recensées la semaine dernière. Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale, a aussitôt réagi en annonçant, lundi 17 septembre 2012, la création d’une Délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire, confiée à Éric Debarbieux, déjà président de l’Observatoire international de la violence à l'école. Le ministre souhaite ainsi “mieux connaître les réalités” et “mettre en place un dispositif de prévention”.

En décembre 2010, letudiant.fr avait déjà réalisé une enquête sur les violences scolaires (lire notre dossier “Violences solaires : courez-vous des risques en allant au collège et au lycée ?”). Nous avions tracé un bilan des risques possibles et nous avions recensé les dispositifs mis en place par les établissements pour lutter contre le problème (vidéosurveillance, équipes mobiles de sécurité, portiques de sécurité, fouille des sacs, médiateurs...). 

Cette étude avait notamment été réalisée grâce à l’enquête SIVIS (système d’information et de vigilance sur la sécurité scolaire), publiée par le ministère de l’Éducation nationale. Cette enquête permet le recueil de données sur la violence dans les collèges et lycées publics tous les ans, depuis la rentrée 2007, au-delà des faits divers. Compte-rendu de la dernière édition (enquête SIVIS à consulter sous forme de pdf) qui recense les actes les plus graves notifiés par les chefs de quelque 6.000 établissements en 2010-2011.

Qui sont les auteurs de violences dans les collèges et lycées ?

À 87 %, les auteurs de violences sont les élèves. Quelque 13 % des actes sont dus à des personnes extérieures et 0,3 % sont imputables aux personnels des établissements. Parmi les élèves, les garçons sont à la fois les plus auteurs de violences (77 %) et les plus victimes (62 %).

Qui sont les victimes de ces actes de violence ?

“Les personnels constituent toujours la plus grande part des victimes des élèves, que ce soit des garçons ou des filles qui commettent les faits”, détaille la note ministérielle basée sur l’enquête SIVIS. En 2010-2011, les personnels représentent 53 % des victimes d’actes de violence, contre 50 % trois ans plus tôt. 38 % des victimes sont des élèves, contre 43 % trois ans plus tôt. Une baisse relative qui reflète l’intégration dans l’enquête d’incidents comme la consommation d’alcool ou les intrusions, recensées comme atteintes à la sécurité mais qui n’impliquent pas forcément d’élèves victimes. 

De quelles violences s’agit-il ?

Les atteintes aux personnes représentent 79 % des actes de violence recensés. Violence verbale en premier lieu (40,2 %), puis violence physique (31,2 %), en légère baisse depuis 2009-2010 (– 0,8 %). 12 % des actes de violence sont des atteintes aux biens (vols, dommages matériels, etc.). Les violences avec une motivation discriminante (sexiste, raciste, xénophobe…) sont stables, représentant 11 % des actes.

Les élèves garçons sont plus souvent victimes d’agressions physiques ou de racket que les filles. Les filles, elles, subissent plus de violences à caractère sexuel, de violence verbale et de vol que les garçons. Un incident sur 10 implique un objet dangereux.   

Les violences envers les personnels sont essentiellement verbales (79 %), avant d’être physiques (13 %). La part des agressions verbales augmente, celle des agressions physiques reste stable.

À lire aussi :

Violences solaires : courez-vous des risques en allant au collège et au lycée ?