Prêt étudiant : faut-il profiter des taux pour investir dans la pierre ?

publié le 13 Octobre 2020
4 min

Avec des taux particulièrement bas et des conditions d'emprunt avantageuses, les prêts étudiants peuvent représenter de véritables opportunités d'investissement. Et si votre crédit vous permettait d'investir dans l'immobilier avant la fin de vos études avec une SCPI ?

Prêt étudiant : une véritable opportunité d'investissement ?

Les prêts étudiants seraient-ils les plus avantageux sur le marché du crédit ? Leurs taux d'intérêt, particulièrement bas, s'avèrent inférieurs à 1 % en moyenne (contre 3 à 5 % pour un crédit à la consommation traditionnel). Par ailleurs, les conditions d'emprunt réservées aux étudiants favorisent l'accès au crédit. Les établissements bancaires proposent en effet à ces emprunteurs un système de franchise avantageux. Celui-ci permet ainsi aux étudiants de ne rembourser leur emprunt qu'à l'issue de leurs études. Selon les formules, seuls les frais d'assurance liés au crédit sont payés tout au long de la scolarité, à moins que l'étudiant ne souhaite les régler en différé. Ainsi, l'emprunt étudiant comporte un lot d'avantages non négligeables : mais comment l'utiliser au mieux et le faire fructifier ? Votre crédit peut vous aider à percevoir une rémunération régulière et à vous constituer un patrimoine immobilier, en l'investissant intelligemment : découvrez les supports qui pourront vous y aider.

Prêt étudiant : des supports d'investissement avantageux

Investir avec son prêt étudiant, oui, mais dans quoi ? Si les marchés financiers sont ouverts à tous les profils d'investisseurs, ils peuvent s'avérer particulièrement instables et risqués pour les profils les plus modestes. Face aux valeurs boursières, le marché de l'immobilier peut alors constituer une alternative intéressante : mais comment s'insérer sur ce marché avec un capital restreint ? C'est l'objectif des sociétés civiles de placements immobiliers (SCPI), qui offrent à la fois sécurité, stabilité et bon rendement aux investisseurs. En effet, les SCPI vous permettent d'investir dans un patrimoine immobilier prestigieux, le plus souvent diversifié, et réservé à des locataires professionnels (bureaux, locaux commerciaux, etc.). Les investisseurs perçoivent ensuite une rémunération mensuelle ou trimestrielle, prélevée sur les loyers perçus par la société civile. Accessibles à partir de 1 000 euros environ, les parts de SCPI permettent donc à tous les contribuables d'investir dans la pierre à moindre coût, tout en bénéficiant d'une grande sécurité et d'un véritable confort de gestion. Pour en savoir + sur la SCPI, n'hésitez pas à vous renseigner auprès d'un organisme agréé pour connaître les spécificités de cet investissement immobilier.

SCPI : quels avantages pour un étudiant ?

Les parts de SCPI offrent de nombreux avantages aux étudiants qui souhaitent investir une partie de leur emprunt. Le premier de ces atouts réside bien évidemment dans la stabilité d'un tel placement. En effet, les SCPI veillent à diversifier leurs parcs immobiliers de façon à sécuriser le paiement des loyers. Elles permettent en outre aux investisseurs de mutualiser les risques afin de limiter l'impact d'éventuels loyers impayés. Par ailleurs, les SCPI confient l'administration de leur patrimoine immobilier à des sociétés de gestion spécialisées : une fois l'investissement réalisé, vous n'avez pas à vous soucier de la recherche de locataires, de l'entretien des biens ou encore du prélèvement des loyers. Enfin, sur le plan financier à proprement parler, l'investissement en SCPI s'avère particulièrement attractif pour les étudiants. Son taux de rendement, qui avoisine les 5 %, dépasse de loin la rémunération des traditionnels livrets bancaires. Contrairement à l'investissement immobilier classique, l'investissement en SCPI vous exonère également de frais de notaire : la société de gestion prend en charge l'ensemble des frais liés à la constitution du parc immobilier. Pour conclure, ce type de placement n'aura qu'un impact restreint sur la situation fiscale d'un étudiant. Bien que les investissements immobiliers soient soumis à un lourd système d'imposition, les faibles revenus d'un contribuable non salarié (ou en alternance) lui permettront de limiter le montant de son impôt sur le revenu tout en percevant une rémunération régulière.

Articles les plus lus

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !