Qu’est-ce que le Corps européen de solidarité ?

Par L'Etudiant Fab, publié le 24 Novembre 2021
7 min

Le Corps européen de solidarité (CES) est un programme financé par l’Union européenne qui offre l’opportunité de s’engager au sein de projets de type sociaux, culturels, éducatifs, sportifs, environnementaux partout en Europe et même au-delà. Les volontaires bénéficient d'un accompagnement avant, pendant et après leur mission.

Une communauté d’entraide au sein de l’Union européenne

Quels critères pour devenir volontaire

Tous les jeunes qui résident dans un pays de l’Union européenne, et qui sont âgés de 18 à 30 ans, peuvent se porter volontaires pour participer à l’une des missions proposées dans le cadre du Corps européen de solidarité. Aucun niveau d’étude n’est requis. De plus, les jeunes peuvent choisir le domaine de mission et la destination en fonction de leurs centres d’intérêt. Ces missions sont également l’occasion de contribuer à une cause d’intérêt général.

Pour participer, il faut résider légalement dans un pays membre de l’Union européenne ou dans l’un des pays suivants :

  • Macédoine du Nord ou Turquie;
  • Liechtenstein, Islande ou Norvège;
  • Albanie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Monténégro ou Serbie;
  • Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Moldavie ou Ukraine;
  • Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie ou Tunisie;
  • Fédération de Russie

Pourquoi le Corps européen de solidarité a-t-il été créé ?

Le Corps européen de solidarité a été créé en 2018. Il a pour ambition de permettre à plus de 270 000 jeunes en Europe et sur sept ans (entre 2021 et 2027) de se rendre utiles sur des missions importantes pour la société. Pour ses premières années d’existence, il met l’accent sur l’inclusion, la protection de l’environnement et le développement des compétences numériques, donc beaucoup de missions seront en lien avec ces thématiques.

En résumé, le programme offre aux jeunes la possibilité d’apporter leur contribution significative au niveau local et à l’échelle européenne, tout en acquérant une expérience unique et en développant de nouvelles compétences. Les volontaires peuvent, ainsi, découvrir et apprendre d’une culture ou d’un environnement différent, tout en tissant des liens avec d’autres européens issus d’horizons socioculturels divers.

Consacrer du temps à une cause commune

Contribuer au niveau local et à l’échelle européenne

Acquérir une expérience à l’étranger tout en s’engageant au sein d’un projet utile : c’est l’une des nombreuses raisons de se porter volontaire à une mission proposée dans le cadre de ce programme.

Avec le Corps européen de solidarité, les jeunes peuvent faire un volontariat à l’étranger ou ils peuvent monter leur projet de solidarité au sein de leur commune. Ainsi de nombreuses missions proposées par le Corps européen de solidarité se déroulent dans un pays membre de l’Union européenne, donc pas nécessairement celui dont le volontaire est originaire.

Les volontaires sont suivis tout au long de leurs missions par des organismes (associations, villes, écoles, structures privées œuvrant dans le domaine de la solidarité…). Ces derniers accueillent et envoient les volontaires en mission. Ils sont donc les interlocuteurs privilégiés des volontaires. Les structures aident les volontaires à préparer leurs départs en mission, les accompagnent durant la mission, et assurent le retour du volontaire dans son pays de résidence.

S’engager et mettre en pratique ses centres d’intérêt dans un domaine d’utilité publique

Comment s’engager ?

Pour effectuer une mission, il suffit de s’inscrire sur européen de la jeunesse : https://europa.eu/youth/solidarity_fr, de trouver une mission de volontariat, puis de candidater à une mission en prenant contact avec la structure. Vient ensuite la préparation du départ, en lien avec la structure d’envoi proche de chez soi. Un répertoire des points de contact est disponible sur le portail web.

Après leur mission et une fois de retour dans leur pays de résidence, les volontaires sont invités à intégrer le réseau EurosPeers France. Cette initiative qui existe à l’échelle européenne et nationale réunit des volontaires européens (anciens et actuels) souhaitant témoigner de leurs expériences et promouvoir les programmes européens auprès des jeunes publics.
Si les volontaires souhaitent continuer leur engagement, ils peuvent le faire avec le Service Civique (ou débuter avec un Service Civique et poursuivre avec une mission de Corps européen de solidarité).

Les modalités d’organisation des missions sont les suivantes :

– Il n’y a pas de frais d’inscription, la participation au Corps européen de solidarité étant gratuite. Les volontaires bénéficient d’une prise en charge de frais de base (assurance, billet aller-retour, logement, nourriture) et d’un « argent de poche » pour couvrir les frais personnels. Les frais liés à d'éventuels besoins spécifiques (en raison d'un handicap par exemple) peuvent aussi être couverts. Le volontaire aura également accès à un outil de soutien linguistique et de formations dans le cadre de son engagement.

– Lorsqu’ils acceptent une mission pour une activité de volontariat, les participants signent avec l’organisation d’accueil un contrat de solidarité qui précise les conditions de leur contribution, conformément aux principes de la charte du Corps européen de solidarité.

– Les frais des activités proposées dans le cadre de ce dispositif sont pris en charge par l’Union européenne, permettant ainsi aux jeunes de tous horizons de pleinement vivre cette expérience.

– Au terme de leur mission, les participants reçoivent un certificat attestant de leur participation à l'activité.

Dans quels domaines est-il possible de s’engager ?

Les domaines de mission sont nombreux (culture, éducation et formation, environnement, santé, sport, enjeux sociaux, prévention des catastrophes…).

De nombreuses missions proposées par le Corps européen de solidarité s’orientent vers la sauvegarde des écosystèmes locaux et la sensibilisation aux questions environnementales. Ainsi, l’écologie est au cœur de l’engagement du programme.

L’accompagnement des nouveaux arrivants fait également partie des prérogatives du Corps européen de solidarité. L’aide à l’intégration des réfugiés politiques, pour leur apporter un soutien linguistique ou professionnel intervient, en effet, comme un lien indispensable entre les Européens et les personnes déplacées.

Le programme propose également de participer à la vie culturelle européenne. Cela constitue un apport significatif pour la construction d’une solidarité européenne, basée sur des représentations culturelles communes. Dans cette perspective, des missions sont organisées pour accompagner tous types de publics dans leur éveil à une pratique artistique, ou à la promotion d’un des répertoires du patrimoine culturel européen.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une vie étudiante

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !