1. SNU : comment se porter volontaire pour 2020 ?
Boîte à outils

SNU : comment se porter volontaire pour 2020 ?

Envoyer cet article à un ami
En juin 2019, près de 3.000 volontaires ont participé à la première session du SNU. // © Photo fournie par le témoin
En juin 2019, près de 3.000 volontaires ont participé à la première session du SNU. // © Photo fournie par le témoin

La deuxième session du service national universel (SNU) est officiellement ouverte. Les volontaires ont jusqu'au 3 avril 2020, 17 heures, pour candidater. Au total, plus de 30.000 jeunes sont concernés cette année. L'Etudiant vous explique la procédure à suivre.

Le SNU reprend du service. Pour la deuxième année consécutive, Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministère de l'Éducation nationale, a lancé la campagne de recrutement des volontaires pour le service national universel 2020. Les volontaires, de 15 à 17 ans, ont deux mois, du 1er février au 3 avril 2020 pour postuler. L'année dernière, près de 3.000 jeunes avaient inauguré le SNU. Cette année, ils seront dix fois plus nombreux, et pour cause, tous les départements sont concernés. Récap des conditions à remplir pour candidater.

Être sorti du collège

Pour vous inscrire, vous devez répondre à un critère bien précis : être dans l’année qui suit la classe de troisième. Il n’y a donc pas de conditions d’âge, si ce n'est que vous devez être âgé de 15 ans minimum au moment de votre inscription et avoir moins de 18 ans le 5 juillet 2020. Ainsi, les élèves de seconde, les apprentis, les décrocheurs ou les jeunes travailleurs, garçons et filles, peuvent participer.

En 2019, seuls les jeunes habitant l’un des 13 départements pilotes étaient concernés par ce dispositif-test. Cette année, votre lieu de résidence n'est pas un critère. Tous les jeunes français peuvent postuler.

Jusqu'à 30.000 volontaires

La campagne de recrutement s'étend du 1er février au 3 avril 2020, 17 heures. Pour candidater, vous devez vous rendre sur le site snu.gouv.fr. Après avoir saisi une adresse mail valide, vous devrez remplir un questionnaire. Cela ne prend que quelques minutes. Vous devrez donner des indications sur votre état civil (date et lieu de naissance), votre représentant légal, votre adresse postale, votre numéro de téléphone et votre profil (scolarité, handicap, taille de vêtement, pointure). Vous pouvez aussi spécifier si vous souhaitez, ou non, effectuer vos deux semaines de cohésion en outre-mer.

Lire aussi : SNU : "On est passé d'ado à adulte"

Dans un deuxième temps, vous serez invité à participer à une réunion vous présentant plus en détails les modalités du SNU. Vous recevrez un dossier "comprenant une déclaration de consentement, une autorisation de captation et d’exploitation d’images de mineurs, une fiche sanitaire, une fiche handicap, un règlement intérieur des centres SNU et un trousseau indicatif." Votre dossier complété, il sera transmis à votre département de résidence. Le nombre de volontaires peut varier d'un département à l'autre, allant d'une centaine à 500 jeunes. Ne perdez pas de temps pour vous inscrire, en cas de fortes demandes, le département pourrait choisir ses volontaires en fonction de l'ordre d'inscription.

Deux semaines "de cohésion" en internat

Si vous êtes sélectionné, vous recevrez une convocation fin avril-début mai. Elle vous indiquera le lieu où vous serez affecté pour effectuer votre SNU. Car il se déroulera obligatoirement au sein d’un autre département que le vôtre. Le trajet sera entièrement pris en charge. Impossible de constituer des binômes à l'avance, "l'affectation se fera au niveau national". Vous pourrez donc vous retrouver, par hasard, avec un autre volontaire issu de votre département.

Concernant les modalités, les volontaires passeront deux semaines, du 22 juin au 3 juillet 2020, week-end compris, dans le même centre d’hébergement. La journée débutera à 6h30 avec la cérémonie du lever des couleurs sous la Marseillaise. Durant la journée, vous n’aurez pas le droit d’utiliser votre téléphone portable. Sauf le soir, avant l’extinction des feux à 22h30. Cette phase de cohésion aura pour but d'aborder plusieurs thématiques comme le développement durable, la défense et la sécurité nationales, la citoyenneté et les institutions nationales et européennes, l'accès au droit… Une initiation au code de la route, une formation aux gestes de premiers secours et des activités sportives sont également prévues. Comme lors de la journée de défense et de citoyenneté (JDC), vous passerez des tests de français, un bilan de santé et de compétences.

Lire aussi : SNU : 94% des jeunes satisfaits de leur expérience

Quant à l’uniforme, une tenue vous sera remise à votre arrivée. "C’est tout simplement pour fédérer la jeunesse autour des valeurs de la République et pour reconnaître ceux qui ont participé à cette formation en cas de crise ou de catastrophe naturelle par exemple, on saura qu’ils ont été formés pour réagir", insiste Gabriel Attal.

Une mission d’intérêt général obligatoire

Dans un second temps, vous serez amené à réaliser une mission d’intérêt général entre juillet 2020 et juin 2021. Elle se déroulera au sein d’une association, d’un corps en uniforme (pompiers, gendarmes…), d’une collectivité territoriale ou des services publics. Cette mission est obligatoire et devra être réalisée soit pendant deux semaines hors périodes scolaires, soit tout au long de l’année (84 heures minimum).

Lire aussi : Service civique et SNU : dans les coulisses du défilé du 14 juillet

Une cérémonie sera ensuite organisée à la préfecture pour remettre à chaque volontaire une attestation. Ce certificat vous servira de preuve pour éviter d’avoir à effectuer votre JDC.