1. Waka, le pilote, c’est le gouvernement

Waka, le pilote, c’est le gouvernement

Envoyer cet article à un ami

Retrouvez toute l'actualité de l'éducation dans notre dossier.

Savez-vous ce que signifie Waka en maori ? Canoë ! C’est aussi le nom du nouveau site Internet lancé par le ministre de la Jeunesse Marc-Philippe Daubresse, qui veut ainsi offrir « une boussole aux jeunes ».

Lancée le 17 mai, la plateforme Internet « Waka – le pilote c’est toi ! » souhaite rassembler sur un seul site toutes les informations susceptibles d’intéresser les jeunes de 15 à 25 ans. On y parle donc études, métiers, santé, logement, sécurité routière... Les internautes sont invités à y échanger commentaires et témoignages. Le site propose également un moteur de recherche personnalisable, baptisé « Orienteur ». L’ergonomie du site et le design ne sont pas sans rappeler la plateforme Skyblog : logique, il a été développé en partenariat avec Skyrock. Enveloppe globale : 2 million d’euros. A noter : Waka est le 3e site à destination des jeunes lancé par le gouvernement en moins d’un mois, après « Monorientationenligne », lancé en avril par le ministère de l’Education nationale, et le Portail de l’alternance ouvert mi-mai par le secrétariat d’Etat à l’Emploi.

Sur la forme, le tutoiement délibéré, le parlé « djeuns », l’abus des formes interrogatives et exclamatives (« T’as un scoot’ ? », « T’as des envies d’ailleurs ? De quoi t’aurais besoin pour les réaliser ? ») ne semblent pas avoir convaincu tous les visiteurs, et certains se montraient d’ailleurs, dès l’ouverture du site, très critiques dans leur commentaires, comme Nulopossible, 99 ans (sic), de l’Essonne : « Pitoyable. Le gouvernement apprend à mal parler. En pleine période de crise, on fout l'argent par les fenêtres ».

Sur le fond, l’objectif affiché de ce nouveau site Internet est de faire connaître les mesures décidées par le gouvernement en faveur des jeunes. Ainsi, sur le sujet de la sécurité à l’école, le texte mis en ligne commence par donner quelques conseils de sécurité de base (« Ne reste pas seul, sois discret, ne prends pas d’argent sur toi »), et enchaîne sur le conseil suivant : « Les gendarmes interviennent dans ton bahut pour te protéger et te renseigner. Tu dois leur en parler, ils t'écouteront » - l’installation d’un policier ou d’un gendarme référent dans tous les établissements scolaires est justement l’une des annonces faites par Nicolas Sarkozy au début du mois de mai. Là encore les internautes ne se privent pas de commenter, sur un ton plus ou moins acerbe, comme Toumoutoumou, 20 ans, de Paris : « J'adore: "les gendarmes interviennent dans ton bahut", ou comment justifier l'entrée des flics à l'école ». Dur dur de communiquer avec la génération Y !



Censure ou pas censure ?
D’après les responsables du site Waka, celui-ci est modéré par une équipe de 15 personnes recrutées par Skyrock. Les commentaires qui ne sont pas publiés seraient uniquement ceux non conformes à la loi. Une version mise en doute par un internaute qui a mis en ligne l’intégralité des débats sur la « carte musique » et qui pointe la disparition de certains commentaires défavorables.
On peut aussi se poser des questions sur la véracité de certains posts : ainsi celui d’une certaine Anita, 19 ans du Nord qui a publié le 14 mai le commentaire suivant en dessous de l’article sur « La sécurité au bahut » : « J'ai été victime d'un racket, depuis j'ai peur de sortir seule ». Surprenant quand on sait que le site est en ligne depuis le 17 mai. Une simple visite sur Waka permet d’ailleurs de constater que beaucoup de commentaires positifs ou simplement neutres ont été postés les 14 et 15 mai, soit deux jours avant l’annonce officielle de lancement du site par le secrétaire d’Etat à la Jeunesse…



Sandrine Chesnel
Mai 2010