Ai, aie, aies, ait : choisir sans se faire avoir !

Par Sandrine Campese du Projet Voltaire, publié le 25 Mars 2021
2 min

Ah, les subtilités de la conjugaison française ! Quatre graphies différentes pour des petits mots, tous issus du verbe avoir : qui dit mieux ? C’est sûr, vous avez forcément hésité au moment de choisir l’un d’entre eux. Grâce à ce petit topo, vous ne vous ferez plus jamais avoir !

Ai

C’est le verbe "avoir" conjugué à la première personne (je) de l’indicatif présent. Exemple : "J’ai un chien." C’est aussi un auxiliaire qui sert à former le passé composé : "J’ai mangé." C’est bien ce "ai" que l’on emploie quand on écrit "C’est moi qui ai gagné !".

Aie

La forme "aie" correspond à :

  • la première personne du singulier (je) du subjonctif présent (que j’aie). Exemple : "Il faut que j’aie mon examen, cette fois-ci !" ;
  • la deuxième personne du singulier (tu) de l’impératif présent : "N’aie pas peur, aie confiance en toi."

Lire aussi

Aies

C’est le verbe "avoir" conjugué à la deuxième personne au subjonctif présent (que tu aies). Exemple : "J’aimerais que tu aies une vie heureuse." Au subjonctif passé, temps peu usité, "aies" devient un auxiliaire (que tu aies eu).

Ait

C’est le verbe "avoir" conjugué à la troisième personne au subjonctif présent (qu’il/elle/on ait). Exemple : "Qu’il ait raison ou non, cela m’est égal !" Remarquez, dans cet exemple, la présence d’un autre [è], qui s’écrit cette fois-ci "est", puisqu’il s’agit du verbe "être" !

Et ais, alors ?

Bonne nouvelle, cette forme n’existe pas ! En tout cas, pas dans la conjugaison du verbe avoir ! "Ais" est un vieux nom qui désigne une planche, voire une plaque rectangulaire de carton utilisée en reliure.

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road