1. Lycée
  2. Coaching-2020-confinement
  3. Première : comment travailler le français à distance ?
Coaching

Première : comment travailler le français à distance ?

Envoyer cet article à un ami
Ressources en ligne, applications, fiches... Plusieurs moyens existent pour vous permettre de vous préparer à l'oral de français. // © Adobe Stock/Africa Studio
Ressources en ligne, applications, fiches... Plusieurs moyens existent pour vous permettre de vous préparer à l'oral de français. // © Adobe Stock/Africa Studio

En ces temps de confinement, travailler à distance n'est pas forcément toujours évident pour les élèves de première générale ou technologique. Décryptage et bons conseils pour ne pas décrocher en français, dont l’épreuve orale est maintenue.

Alors que les autres épreuves du bac 2020 sont remplacées par le contrôle continu des notes obtenues durant l'année scolaire, l'épreuve orale de français est, elle, pour l’heure maintenue. Il faut s’y préparer, et à distance, alors que le décision de réouvrir (ou non) les lycées n'a pas encore été prise.

Entraînez-vous à parler à haute voix

Pour Jérôme Nicolas, professeur de français au lycée Marseilleveyre, à Marseille (13), c’est le moment ou jamais de s’entraîner à parler à haute voix. "Vu les conditions d’examen et les règles de distanciation sociale, cela risque d’être difficile pour les plus timides ou ceux qui murmurent. Il faut donc s’entraîner à parler clairement car il y aura au moins 4 mètres de distance avec l’examinateur."

Pour ce faire, Sonia Arbaretaz, son homologue au lycée Fénelon Sainte-Marie, à Paris, conseille aux élèves de réviser en groupe via les applications mobiles existantes. "Depuis peu, je leur fais passer des oraux à distance en essayant de les entraîner par groupe. Mais ils peuvent tout à fait le faire eux-mêmes car c’est stimulant d’échanger, de s’encourager à bien lire et s’approprier un texte. Le travail de groupe, par son aspect spontané, est fructueux."

Lire aussi : En confinement, comment se préparer aux épreuves du bac et du brevet ?

Un oral blanc à la maison

Un travail régulier autour de l’analyse linéaire des 15 textes étudiés en classe durant l’année scolaire en vue de l’oral est primordial. À la manière d’un examen blanc à la maison. "Il faut être précis dans son organisation, insiste Jérôme Nicolas. À raison de 2 ou 3 fois par semaine, les élèves peuvent prendre un texte, établir un brouillon en 30 minutes et présenter leur analyse en 8 minutes chrono comme le jour J, dans leur chambre, devant leur glace, devant un proche, de manière à ce que la voix porte."

Outre les révisions autour des questions de grammaire, les élèves ont également l’occasion de bien potasser l’œuvre qu’ils ont choisie de présenter à l’oral. "Cette présentation de 3 à 4 minutes, ils peuvent déjà la reproduire chez eux, poursuit Jérôme Nicolas. Ce qui est important, c’est de bien savoir pourquoi on a choisi telle ou telle œuvre. Cela fera partie des arguments à développer à l’oral."

Lire aussi : Oraux du bac et des concours : les conseils des champions de l’éloquence

Variez les ressources sans vous disperser

Question méthodologie, la production de fiches est toujours la bienvenue, tout comme la révision des principaux procédés d’écritures. Selon Sonia Arbaretaz, il faut tout simplement recréer le rythme de cours hebdomadaire habituel en français, soit 4h par semaine. "Si on utilise ce temps de façon efficace, en s’entraînant à lire, en se concentrant sur le livre dont on a envie de parler et en revenant via des fiches sur ce qui a été vu dans l’année, on sera capable d’anticiper les questions lors de l’entretien. Il faut savoir de quoi on parle, comment et pourquoi."

Au vu du calendrier resserré, les dernières évaluations écrites en français comptant pour le troisième trimestre n’auront vraisemblablement pas lieu. Les enseignants se concentreront davantage sur des passages à l’oral en classe pour préparer une dernière fois leurs élèves, et noteront leur assiduité.

Pour compléter les cours et sortir des sentiers battus, Sonia Arbaretaz conseille des ressources en ligne, comme des lectures expressives de textes ou pièces de théâtre. "Les 'Fables' de La Fontaine par Fabrice Lucchini, c’est hyper intéressant, confie-t-elle. Il y a aussi toutes les expositions virtuelles pour parfaire sa culture, comme celle sur Montaigne à la BNF, actuellement en accès libre." Pour sa part, Jérôme Nicolas n’incite pas plus que cela ses élèves à aller voir plus loin. "Le danger, c’est la dispersion. Ils sont déjà plein d’angoisse, autant ne pas les alourdir avec d’autres notions." Bref, à chacun de se prendre en main en s’appuyant sur ses affinités littéraires.