Terminale : comment travailler les SES à distance ?

Par Elodie Auffray, publié le 27 Avril 2020
4 min

Garder un rythme de travail régulier, ne pas se disperser et surtout s'entraîner à mobiliser ses connaissances sont les trois clés pour continuer de progresser en SES malgré le confinement. Deux enseignants livrent leurs conseils, qui pourraient même vous permettre de grapiller quelques points de moyenne au contrôle continu.

Comme pour toutes les matières, travailler les sciences économiques et sociales (SES) demande de l’organisation : faites un planning hebdomadaire et fixez-vous des horaires, en fonction des envois de vos professeurs. Vous pouvez essayer de vous tenir à votre emploi du temps scolaire, même quand votre enseignant n'a rien transmis : vous pourrez alors consacrer ce temps à du travail personnel. En tout cas, "mieux vaut en faire un peu régulièrement plutôt qu'une grosse quantité de temps en temps", recommande Delphine Peysson, enseignante de SES au lycée Freyssinet à Saint-Brieuc (22).

Le cours avant tout

Évitez de vous disperser et de passer des heures à chercher du contenu sur Internet. "Parfois les élèves ont tendance à empiler les connaissances et à s'y perdre", avertit Adrien Bobino, professeur au lycée du Trapèze à Boulogne-Billancourt (92), pour qui "il faut éviter de multiplier les ressources".

"C'est souvent une perte de temps", abonde Delphine Peysson. Les deux enseignants conseillent de se concentrer avant tout sur les cours. "Il faut d'abord bien le maîtriser, ensuite on peut élargir", estime Adrien Bobino. "Je recommande aux élèves de se limiter aux ressources habituelles : le cours, le manuel, plus un dictionnaire ou des annales s'ils en ont. Et ponctuellement, s'il y a une notion qu'ils ne comprennent pas, ils peuvent aller chercher des précisions sur Internet, par exemple en regardant une vidéo d'enseignant", complète Delphine Peysson.

Lire aussi

Approfondissez en ligne

Parmi les ressources en ligne, vous pouvez puiser dans le site "Ma classe à la maison", géré par le Centre national d'enseignement à distance (CNED). Il propose des séquences complètes de cours, avec des synthèses, des documents et graphiques à analyser et des exercices divers.

Les académies mettent aussi à disposition des ressources intéressantes, comme le site Inverséco et les cours inversés mis au point par des enseignants de SES de l'académie de Versailles : on y trouve beaucoup de vidéos, ainsi que des exercices auto-évalués. La plupart des éditeurs scolaires ont mis en ligne gratuitement leurs manuels (voire leurs annales), où l'on peut piocher des résumés de cours, des exercices et des épreuves de bac.

Lire aussi

Passez à l’écrit pour vous exercer

Plutôt que d'accumuler les connaissances, il faut s'obliger "à les mobiliser sur un sujet précis, en se confrontant à des exercices de type bac, incite Adrien Bobino. C'est plus difficile de s'y mettre, mais c'est comme ça que les élèves vont progresser". On peut également s'entraîner à dresser des plans détaillés rapidement, pour acquérir des réflexes.

Ou, plus simplement, faire quelques exercices. Delphine Peysson invite aussi à "passer à l'écrit de temps en temps, pour s'entraîner et bien s'approprier les notions" : vous pouvez par exemple résumer une partie du cours ou répondre à une question de mobilisation des connaissances, comme celles qu'on trouve dans l'épreuve composée.

L'enseignante bretonne encourage à échanger avec son professeur, à exprimer ses besoins, à poser des questions et à rendre les devoirs demandés : "Même si on a l'impression que ce qu'on a fait n'est pas très abouti, l'enseignant aura toujours un conseil à apporter."

Human road Human road