Comment présenter "Le Mariage de Figaro" à l’oral de français du bac ?

Par Thibaut Cojean, publié le 15 May 2020
4 min

Lors de votre oral de français, vous devrez présenter une œuvre littéraire. Pour vous accompagner dans votre préparation, l’Etudiant fait le tour des œuvres au programme et de ce qu’il faut en retenir.

L’oral de français du bac se déroule en deux parties : la première porte sur un texte étudié en classe et la seconde sur une œuvre littéraire de votre choix. Vous pouvez la sélectionner dans la liste des œuvres au programme, dans la liste complémentaire proposée par votre professeur.

L’Etudiant vous accompagne dans votre préparation en examinant les œuvres au programme de l’année de première. Dans cet article, Virginie Desnoues, professeure de français au lycée de la Trinité à Lyon (69), nous aide à décortiquer "Le Mariage de Figaro", de Beaumarchais.

Lire aussi

Une comédie qui mêle les registres

Pour commencer à présenter une œuvre, vous devez comprendre pourquoi elle est étudiée. "Le Mariage de Figaro" n’est pas une comédie comme les autres. D’abord, "c’est une œuvre qui ne se réduit pas à la comédie, mais qui tend vers le drame, présente la professeure. La comédie chez Beaumarchais mêle les registres : on retrouve les rires, le rythme, les rebondissements et les répliques ciselées, mais il faut aussi noter la profondeur du sujet et des personnages."

En résumé, bien que ce soit une comédie, "il faut parler de ce qui ne fait pas rire". Or, "le sujet n’est pas super drôle".

Lire aussi

La place du valet valorisée

Une autre particularité tient dans le rôle qu’occupe Figaro : il est valet et personnage principal. "Jusqu’à présent, le théâtre faisait des valets des personnages secondaires. Beaumarchais en fait un personnage central et plus profond que les valets d’alors. Il est intelligent, vif et son histoire s’inscrit dans une trilogie." C’est aussi un personnage complexe, "drôle et pathétique, voire qui vire au tragique". L’œuvre s’inscrit d’ailleurs dans le programme "La comédie du valet".

Ce niveau de lecture inédit pour l’époque n’est pas la seule façon d’appréhender la pièce. "Les personnages vont jouer des tours et tromper le comte Almaviva. C’est une mise en abyme, un terme qui sera bien vu par les examinateurs", rappelle Virginie Desnoues.

Et au-delà de la forme, il ne faut pas oublier le contexte historique. Cette pièce, écrite aux portes de la Révolution française, "revendique les paroles du peuple". Pour la professeure de français, "elle a participé à la marche de la Révolution". Elle a d’ailleurs été censurée quelques années à sa sortie.

Un écho dans #Metoo

Pour élargir votre pensée, vous pouvez rapprocher l’intrigue d’un grand phénomène de société actuel. "Le texte montre un personnage, le comte Almaviva, qui use de son statut pour être inquiétant ou menaçant. On peut prolonger cette attitude sur l’actualité, avec #Metoo et la condition de la femme." Pour Virginie Desnoues, "on voit un sujet d’actualité dans une pièce vieille de deux siècles."

Enfin, avant de présenter la pièce à l’oral, elle vous conseille d’avoir vu au moins une mise en scène, car "les comédies sont faites pour être jouées".

Human road Human road