COD, COI : pour bien accorder, il faut les identifier !

Par Sandrine Campese du Projet Voltaire, publié le 22 Avril 2021
3 min

Ce sont des notions que d’aucuns auraient aimé laisser sur les bancs de l’école. Pourtant, difficile de faire l’impasse sur le COD et le COI lorsqu’on doit accorder un participe passé. Car c’est la place du COD qui détermine l’accord. Quant au COI, c’est bien plus simple avec lui !

Le COD : accord ou non, selon sa place

Ici, "COD" n’est pas l’acronyme de "Call of Duty" ! Il signifie "complément d’objet direct" et désigne l’objet de l’action.

Comment le reconnaître ?
– Il répond à la question qui ? ou quoi ?.
– Il n’est jamais introduit par une préposition.

Quand le verbe est employé aux temps composés, la place du COD détermine l’accord ou non du participe passé.
Dans les exemples suivants, le participe passé s’accorde avec le COD (nom féminin singulier) car celui-ci est placé avant le verbe.

Maxime a mangé une pomme.
– La pomme que Maxime a mangée.
– Maxime l’a mangée.

Lire aussi

Le COI : jamais d’accord !

Il signifie "complément d’objet indirect" et désigne également l’objet de l’action.

Comment le reconnaître ?
– Il répond à la question à qui ? ou à quoi ?, mais aussi de qui ? de quoi ?.
– Il est introduit par une préposition (à ou de).

Quand le verbe est employé aux temps composés, la place du COI n’a aucune incidence sur l’accord du participe passé. Celui-ci reste invariable, même si le COI est placé avant le verbe.
Maxime a téléphoné à une amie.
– L’amie à qui Maxime a téléphoné.
– Maxime lui a téléphoné.
– Ils se sont téléphoné.

-> Dans tous les cas, poser la question à qui ? permet d’identifier le COI et de ne pas accorder le participe passé.

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !