Collèges et lycées : le masque sera obligatoire en classe dès la rentrée

Par Amélie Petitdemange, publié le 21 Août 2020
3 min

#Rentrée2020. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé, ce jeudi, les conditions de la rentrée dans les collèges et lycées. Elle ne sera pas décalée et le masque sera obligatoire dans les lieux clos.

La rentrée aura bien lieu dès le 1er septembre, a annoncé le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer sur France 2, ce jeudi. "L'éducation n'est pas une variable dans notre société. L'éducation nationale est en France, aujourd'hui, plus que jamais primordiale", a-t-il déclaré.

Plusieurs syndicats d'enseignants réclamaient un report d'une semaine pour s'adapter aux conditions sanitaires. Une solution inenvisageable pour le ministre. La présence en classe sera obligatoire, sauf cas exceptionnel sur certificat médical.

Masque obligatoire en classe

L'épidémie de coronavirus est repartie à la hausse depuis quelques semaines. Le port du masque sera par conséquent obligatoire pour les professeurs et pour les élèves à partir de 11 ans dans les lieux clos, même si la distanciation d'un mètre est respectée. Vous devrez donc porter un masque pendant la classe.

Un changement par rapport au protocole sanitaire de juillet, qui prévoyait de porter un masque seulement si cette distanciation physique était impossible. Le port du masque en plein air sera, lui, laissé à "l'appréciation locale".

Les professeurs pourront retirer leur masque à plus de deux mètres

Le ministre est par ailleurs revenu sur le cas particulier des professeurs lors d'une interview sur BFMTV le 21 août. Les professeurs pourront finalement retirer leur masque s'ils sont à plus de deux mètres des élèves, "à titre exceptionnel et en cas de nécessité", a-t-il précisé à l'AFP.

Le masque sera fourni au personnel, mais pas aux élèves. Pour les collégiens et lycéens, il est en effet considéré comme une "fourniture".

La limitation du brassage entre classes et groupes d'élèves ne sera plus obligatoire. La distanciation physique non plus, qu'il s'agisse d'un espace clos ou non. Cela dit, les départs et arrivés ainsi que les activités seront organisées de façon à limiter les regroupements et les croisements importants.

Lire aussi

Deux scénarios sont envisagés

Le protocole sanitaire publié mi-juillet par le gouvernement reste par ailleurs valable. Il prévoit deux cas de figure : une circulation active du virus, avec des classes en petits groupes, ou une circulation très active du virus, avec des fermetures localisées d'écoles. Les gestes barrières sont à respecter et les locaux et le matériel seront désinfectés au moins une fois par jour.

"S'il y avait une plus grande circulation du virus dans les temps à venir dans un territoire donné, alors nous pourrions prendre d'autres mesure comme l'enseignement à distance, ou avec peu de présence avec des plus petits groupes d'élèves. Nous y sommes prêts sur le plan pédagogique", a précisé le ministre ce jeudi.

Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !