1. Conseil de classe : apprenez à dédramatiser !
Boîte à outils

Conseil de classe : apprenez à dédramatiser !

Envoyer cet article à un ami
Le conseil de classe "est un bilan, cela n'a rien de démoniaque !". // © Marie-Pierre Dieterlé pour l’Etudiant
Le conseil de classe "est un bilan, cela n'a rien de démoniaque !". // © Marie-Pierre Dieterlé pour l’Etudiant

La fin du premier trimestre approche et, avec elle, le conseil de classe. Ce moment que vous attendez parfois avec anxiété est surtout une étape qui doit vous aider pour le reste de l'année. Comment se déroule-t-il ? Comment l'anticiper et le décrypter ? Conseils de profs.

"Sanction", "déception", "jugement". Ce sont les trois mots qui reviennent le plus quand Fabienne Boucher, enseignante de physique-chimie dans un lycée du Val-de-Marne (94), demande à ses élèves ce que leur évoque le conseil de classe. "Mais ce n’est pas un moment qu’il faut sacraliser. Cela n’a rien de démoniaque. C’est un bilan, tient-elle à rassurer. En tant que professeur et adulte, notre objectif est de penser à l'épanouissement des élèves et de les orienter le plus fidèlement possible."

Ainsi, le conseil de classe n'est autre que le moment de "voir s’il y a des axes à améliorer, renchérit Mickaël Devilleger, enseignant de mathématiques au collège Le Segrais, à Lognes (77). Les élèves ne doivent pas craindre le conseil, mais plutôt l’attendre ! C’est toujours bénéfique d’entendre ce qu’il y a à dire sur soi, cela incite à se remettre en question". Contrairement à l'image qui peut en ressortir, ce "n’est pas un tribunal, assure Fabienne Boucher. Lorsqu’au moment des élections des délégués, les candidats disent : "Je vais vous défendre", je réponds que ce n’est pas les profs contre les élèves mais les profs avec les élèves".

Lire aussi : Dans les coulisses d’un conseil de classe

Des appréciations souvent écrites avant le conseil

Au conseil de classe, après un tour de table durant lequel les enseignants, les parents délégués et les élèves délégués peuvent s'exprimer sur la classe en général, les cas des élèves sont étudiés individuellement. Les enseignants indiquent ce qu'ils pensent de votre trimestre sur le plan des résultats et du comportement. Les appréciations que vous retrouverez sur votre bulletin sont écrites avant le conseil, sauf parfois l'appréciation générale. Celle-ci est rédigée soit par le professeur principal, soit par le chef d'établissement ou son adjoint. "Lorsque je suis professeur principal, je prépare les appréciations le week-end précédant le conseil. J’attends le dernier moment pour avoir le maximum de remontées des collègues, explique Mickaël Devilleger. Je dois faire une synthèse globale de toutes les appréciations. Parfois, je la modifie après avoir entendu le conseil si je vois que j'ai été trop ou pas assez sévère !"

Lire aussi :

Rentrée 2018 : le calendrier de votre année de troisième

Rentrée 2018 : le calendrier de votre année de seconde

Rentrée 2018 : le calendrier de votre année de première

Rentrée 2018 : le calendrier de votre année de terminale

Un message à transmettre ? Demandez aux délégués 

Si vous le souhaitez, vous pouvez transmettre en amont un message à vos délégués qu'ils feront passer lorsque le conseil de classe étudiera votre cas. Mais tous les messages ne sont pas les bienvenus... "Ce n'est pas la peine de dire "Avec tel prof, ça ne va pas". Cela ne doit pas être nominatif, nous ne sommes pas là pour régler des comptes", indique Mickaël Devilleger. "Les messages qui sont transmis relatent généralement une situation difficile à la maison qui peut expliquer des résultats moyens, ou le fait que l'élève travaille beaucoup chez lui pour montrer qu'il est motivé", ajoute Fabienne Boucher. En outre, si vous êtes conscient de n'avoir pas fait ce qu'il fallait ce trimestre, les professeurs apprécieront que vous l'admettiez et que vous vous engagiez à mieux faire !

Des félicitations... à l'avertissement

Une fois que le conseil a évoqué votre situation, il décide – ou non – de mettre une mention à votre appréciation  : encouragements (si vous avez fait des efforts, que vous progressez même si les résultats sont moyens) ; compliments (votre travail est satisfaisant et vous participez à la vie de la classe) ; félicitations (attention : il ne suffit pas d'avoir des résultats excellents, le comportement compte également). Mais il y aussi les mentions négatives : avertissement de travail ; avertissement de comportement (attention : c’est un signal avant d’évoquer des sanctions comme le conseil de discipline).

Lire aussi : Comment gérer le "blues" parental post-conseil de classe ?

Les conseils du bulletin à prendre en compte

Passé le conseil de classe, "ne vous fiez pas aux rumeurs qui dit que tel ou tel prof aurait dit ça sur vous : attendez de voir votre bulletin". Sur celui-ci, vous trouverez votre moyenne et celle de la classe par matière, votre moyenne générale, et parfois les moyennes "extrêmes" (la plus haute et la plus basse de la classe). "C’est bien de savoir où vous vous situez par rapport à la classe, même s’il ne faut pas chercher à vous comparer, car chaque élève est différent", prévient Mickaël Devilleger. Ce sont les appréciations que vous devez surtout étudier. Celles-ci se divisent généralement en deux parties : un constat ("résultats corrects", "travail fait sérieusement", etc.) et un conseil ("doit poursuivre les efforts"…). "L’élève doit chercher les conseils qui lui sont donnés pour faire mieux", conseille Mickaël Devilleger.

"Rien ne tombe du ciel"

Sauf exception, "il n’y a pas de cynisme et les appréciations de type "ferait mieux de rester chez lui" n’existent plus !", relève Fabienne Boucher. Vous pouvez toutefois être en désaccord avec une appréciation. S'il est difficile, lorsque le conseil de classe est passé, de la contester administrativement, vous pouvez aller en parler avec l'enseignant en question ou le professeur principal. "Mais, généralement, il n’y a jamais de surprise. Rien ne tombe du ciel, sourit Fabienne Boucher. Le conseil de classe est un moment qui fait surtout peur parce qu'ensuite les élèves ne peuvent plus se cacher. Ils se regardent enfin dans la glace". L'objectif pour vous : faire en sorte que les appréciations négatives n'aient plus leur place dans votre prochain bulletin !