1. Lycée
  2. Coronavirus : une plateforme de cours à distance pour les élèves des établissements fermés
Décryptage

Coronavirus : une plateforme de cours à distance pour les élèves des établissements fermés

Envoyer cet article à un ami
La plateforme "Ma classe à la maison" propose chaque jour des cours en fonction du programme du trimestre. // © Ministère de l'Éducation nationale
La plateforme "Ma classe à la maison" propose chaque jour des cours en fonction du programme du trimestre. // © Ministère de l'Éducation nationale

Alors que de nombreux établissements scolaires ferment leurs portes en raison du coronavirus, laissant des milliers d'élèves sans classe, le ministère de l'Éducation nationale a dévoilé l'ouverture d'un dispositif permettant d'assurer le maintien des cours. La plateforme, déployée par le CNED, est intitulée "Ma classe à la maison". Elle a été ouverte lundi matin.

Pour permettre aux élèves de suivre les cours en période de crise comme celle du coronavirus qui touche actuellement la France, le CNED (centre national de l'éducation à distance) a développé "Ma classe à la maison". Accessible via un lien transmis par les établissements, la plateforme se divise en deux parties.

Garder un lien entre professeurs et élèves

La première partie permet aux élèves de travailler en autonomie. Chaque jour, des cours sont proposés en fonction du programme du trimestre. L'élève répond à un quiz qui se charge de l'aiguiller. "Ce n'est pas une évaluation, le but est de diriger l'élève vers le parcours qui le fera progresser", indique Édouard Geffray, directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco). Cette partie représente entre 3 et 4 heures de travail quotidien, comprenant révisions, apprentissage et exercices. Le Degesco précise : "Il s'agit avant tout d'un support pour les élèves et les professeurs. Il n'a pas pour vocation de remplacer les cours", qui peuvent eux, toujours être tenus, mais à distance.

Sur la plateforme, les professeurs ont la possibilité de créer des classes virtuelles, "avec régulation du chef d'établissement, pour que deux cours ne se chevauchent pas", précise Édouard Geffray. Le but avoué du dispositif est "de garder le lien entre l'établissement, les professeurs et les élèves", admet Michel Reverchon-Billot, directeur général du CNED. Ainsi, élèves et professeurs pourront interagir en direct, via visioconférence. La plateforme permet aux élèves de participer activement au cours, en prenant la main sur un tableau virtuel, par exemple.

Une plateforme pilotée par le CNED et pensée pour tous

Du CP à la terminale, quelle que soit la filière, "Ma classe à la maison" est disponible pour tous les élèves, sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone, tant que l'appareil peut accéder à Internet. "C'est un format 'responsive', qui épouse la forme de votre écran", souligne Edouard Geffray.

Pour l'instant, le Centre National d’Enseignement à Distance (CNED) a mis à disposition 4 semaines de cours sur la plateforme. Les responsables se disent prêts à fournir davantage de contenus si nécessaire.

Pour tout savoir sur le CNED et ses formations.

Un outil déjà utilisé en Chine

Le dispositif est annoncé fiable et éprouvé. En Chine, 2.000 élèves du réseau scolaire français ont déjà pu l'utiliser. Si à ce jour, 25.000 élèves en France sont susceptibles de suivre leurs cours à distance, la plateforme peut supporter bien plus, "jusqu'à 6 millions de connexions simultanées", annonce le directeur général du CNED. Il précise également : "Le but est d'en faire un dispositif dormant, toujours entretenu et pouvant être déployé dès que nécessaire."

Enfin, si la situation liée au coronavirus dure, "l'évaluation restera à la charge des professeurs, qui décideront des devoirs à réaliser", déclare le directeur général de l'enseignement scolaire qui précise cependant que "nous n'en sommes pas encore là". Quant aux épreuves du brevet ou bac 2020, si elles venaient à être affectées, la seule procédure existante serait de reporter leur tenue "mais il est encore prématuré d'y penser", appuie-t-il.