1. Nul en orthographe ? Des conseils adaptés à votre profil
Boîte à outils

Nul en orthographe ? Des conseils adaptés à votre profil

Envoyer cet article à un ami
Mieux vaut assurer côté orthographe : les copies pleines de fautes sont pénalisées aux examens ! // © plainpicture/Design Pics
Mieux vaut assurer côté orthographe : les copies pleines de fautes sont pénalisées aux examens ! // © plainpicture/Design Pics

Vous êtes allergique à l’orthographe et la grammaire vous donne des boutons ? Ne renoncez pas, il y a forcément un remède adapté à votre pathologie ! Les conseils de Julien Soulié, professeur et auteur de “Kit de secours pour les nuls en orthographe” (éditions First).

Nous ne sommes pas tous égaux face à la langue. Certains font des fautes par distraction, d’autres parce qu’ils connaissent mal les règles, d’autres encore font tout simplement un blocage dès qu’ils entendent les mots “dictée”, “grammaire” ou “verbes du troisième groupe”.

Rassurez-vous, dans toutes ces situations, il est possible de vaincre vos difficultés avec ces quelques recommandations. Avant tout, il faut dédramatiser. “Tout le monde fait des fautes, même les enseignants !" rassure Julien Soulié, professeur de lettres classiques.

L’outil indispensable qui vous permettra de progresser : votre motivation. Pour ne pas vous décourager, appliquez la méthode “des petits pas” : attaquez-vous à un front à la fois.

L'allergique au français

Vous allez en cours de français à reculons, persuadé que vous ne viendrez jamais à bout des règles d’orthographe, de conjugaison et de grammaire ? Pour vous, il est préférable de commencer par la grammaire. “On n’a jamais fini d’apprendre l’orthographe. En revanche, apprendre les règles de grammaire, c’est beaucoup plus économe que de retenir des listes de vocabulaire, d’autant qu’il y a finalement peu d’exceptions”, justifie Julien Soulié. Une fois que vous avez acquis une règle de grammaire, vous pouvez vous sortir de toutes les situations. “Cela demande juste un peu de réflexion", assure le professeur de français, grec et latin.

Avant de vous attaquer aux accords, révisez les terminologies de base. Vous devez pouvoir détecter facilement dans une phrase la nature des mots (pronom, adjectif, adverbe…) et leur fonction (sujet, complément du nom, complément d'objet direct…). Et vous verrez que ces petites révisions vous seront très utiles aussi pour les langues étrangères !

Le distrait

Vous connaissez les règles, mais vous oubliez de les appliquer ? Il s’agit de travailler votre concentration.

Après avoir rédigé un texte, faites plusieurs relectures sélectives, en scindant les difficultés. Par exemple, relisez une première fois en vous concentrant uniquement sur les verbes : n’avez-vous pas mis un infinitif à la place d’un participe passé (“Il a bien manger” au lieu de “Il a bien mangé”) ?

Puis, faites une relecture centrée sur l’orthographe lexicale uniquement ou bien sur la ponctuation ou la syntaxe, en fonction de vos points faibles.

Le stressé

Vous n’osez pas employer certaines expressions ou figures de style dans une rédaction, par crainte de faire des fautes ? Débarrassez-vous de la forme pour vous concentrer sur le fond. La solution : faites un brouillon. “Écrivez votre texte en vous ‘lâchant’, conseille Julien Soulié. Au brouillon, vous pouvez faire des fautes, et même utiliser le langage SMS. L’objectif est de bien exprimer votre pensée.

Ensuite, relisez-vous, si possible avec un dictionnaire sous la main. Corrigez toutes les fautes d’orthographe, de syntaxe, de grammaire… Enfin, mettez au propre sur votre copie, sans oublier une dernière relecture. Collégiens en 3e, cette méthode devrait spécifiquement s'appliquer le jour du brevet. “On voit chaque année des élèves qui écrivent directement au propre, puis bâillent aux corneilles au lieu de se relire”, déplore l’enseignant.

Le connecté

Bonne nouvelle pour les accros aux écrans : il est possible de réviser grâce aux réseaux sociaux ou à des applis. Certaines décèlent vos lacunes et vous proposent ensuite des exercices adaptés, comme les applis “Orthographe” du Projet Voltaire ou "Orthofolie" sous Android et iOS. “Derrière l’aspect ludique, le fait de répéter les exercices permet d’acquérir des automatismes”, commente Julien Soulié.

D’autres applis sont simplement des “roues de secours”, comme “Le Conjugueur” lorsque vous avez un doute sur la conjugaison d’un verbe, ou l’appli du dictionnaire Larousse (payante).

Sur Twitter, vous trouverez des comptes pour jouer avec l’orthographe. Suivez par exemple @1fauteparjour (une faute se glisse dans la phrase du jour, à vous de la trouver), @DicteeLarousse (une dictée de moins de 140 signes, pour s’entraîner à éviter les pièges courants) ou @LeRobert_com (pour connaître l’origine des mots).

Pour tous les profils

Dans tous les cas, quelques réflexes faciles à acquérir vous aideront aussi à améliorer votre connaissance de la langue. À commencer par l’usage d’un dictionnaire de référence (Le Robert, Larousse, Hachette…) : cherchez systématiquement les mots que vous ne connaissez pas. Vous pouvez même vous faire un petit répertoire personnel. 

Lire est également bénéfique pour s’imprégner de l’orthographe des mots, mais aussi des métaphores, de la structure des phrases… “Enrichissez votre vocabulaire en notant les nouveaux mots que vous rencontrez, conseille Julien Soulié. Vous pouvez même le faire sur votre téléphone !” Attention, on ne vous demande pas de lire le dictionnaire ! Magazines, romans jeunesse, bandes dessinées ou mangas, lisez ce qui vous fait plaisir.

Pour vous motiver, si vous êtes élève, songez que vos efforts seront payants lors du brevet et du bac : rien de pire pour agacer le correcteur qu’une copie pleine de fautes. Même chose pour vos futures lettres de motivation pour décrocher un stage ou un job. “Un recruteur identifie les personnes qui font des fautes comme peu soigneuses”, décrypte Julien Soulié, qui rappelle que l’orthographe est avant tout un code social. Convaincu ? Alors mettez-vous y dès demain, sans faute !

Des livres pour progresser en orthographe

Kit de secours pour les nuls en orthographe, de Julien Soulié, éditions First, 14,95 € : 100 phrases de diagnostic et des ordonnances adaptées à chaque pathologie orthographique.

99 nouveaux dessins pour ne plus faire de fautes, de Sandrine Campese, Les Editions de l’Opportun, 9,90 € : pour faire appel à votre mémoire visuelle en retenant la bonne orthographe à l’aide de dessins.

L’anti-fautes de français, de Julie Frédérique, Leduc.s Editions, 6 € : pour en finir avec les 100 fautes les plus courantes.