1. Lycée
  2. Doit-on parler d’une "mise à jour" ou d’une "mise au jour" ?
Boîte à outils

Doit-on parler d’une "mise à jour" ou d’une "mise au jour" ?

Envoyer cet article à un ami
L'expression "mettre au jour" est utilisée en archéologie, où l’on met au jour des vestiges du passé. // © Adobe Stock/Irina
L'expression "mettre au jour" est utilisée en archéologie, où l’on met au jour des vestiges du passé. // © Adobe Stock/Irina

Parce que seule la préposition, "à" ou "au", distingue ces deux expressions, elles sont souvent confondues. Plus précisément, "mise à jour" est trop souvent employée à la place de "mise au jour". Vite, rendons à chacune son sens et mémorisons-le une fois pour toutes, astuce à l’appui !

La mise au jour : une découverte

À l’origine, "mettre au jour" a le même sens que "donner le jour", c’est-à-dire "donner naissance". L’expression signifie d’abord "exhumer" : elle est utilisée en archéologie où l’on peut, par exemple, mettre au jour la tombe d’un pharaon.

Au quotidien aussi, on fait des "mises au jour", quand on découvre des choses que l’on dévoile, que l’on rend publiques : mettre au jour un complot, un scandale, par exemple.

Astuce : mettre au jour = mettre au monde.

La mise à jour : une actualisation

La "mise à jour" s’applique à quelque chose qui est déjà connu, visible : voilà la grande différence avec la "mise au jour" !

"Mettre à jour", c’est d’abord "mettre en règle" (mettre à jour ses comptes), mais aussi "actualiser"(mettre à jour son agenda, ses connaissances), en particulier dans le domaine numérique : mettre à jour un logiciel, une page web (on dit aussi "rafraîchir"), un statut sur un réseau social.

Astuce : mettre à jour avec un "a" comme dans "actualiser"

Désormais, vous ne direz plus, à l’instar de certains journalistes, que telle affaire, tel secret, tel résultat a été "mis à jour", mais bien "mis au jour" !