#EnTerminale : Parcoursup passé, les lycéens pensent désormais au bac... et au déconfinement

Par Pauline Bluteau Thibaut Cojean, publié le 07 Avril 2020
10 min

TIMELINE. ÉPISODE 4. Pas facile de suivre les cours à la maison, sans camarades et sans profs. Heureusement, il y a Parcoursup pour distraire nos quatre lycéens ! Dans ces premières semaines de confinement, ils se sont réunis autour de l'obligation de valider leurs vœux. Quant au travail à distance, il est loin de faire l'unanimité...contrairement aux nouvelles modalités du bac 2020 !

Confinés depuis maintenant trois semaines, Corentin, Juliette, Marine et Mattéo ont (presque) hâte de retourner en cours. Si pour certains, travailler à distance ne semble poser aucun problème, d’autres ont été davantage déstabilisés. En plus des cours, les lycéens se sont focalisés sur Parcoursup pour valider leurs vœux et peaufiner leurs dossiers. Leurs yeux sont maintenant rivés sur le bac dont les modalités ont été bouleversées… pour leur plus grande satisfaction !

Corentin, en terminal L : "J’ai passé plus de temps sur Parcoursup que sur mes cours"

Corentin, en terminale L.
Corentin, en terminale L. // © Photo fournie par le témoin

"En ce moment, je travaille environ deux heures par jour en suivant les consignes des profs . Ce n’est pas toujours facile d’autant qu’ils nous donnent parfois plus de choses à faire que d’habitude, mais ils sont présents pour nous répondre. J’avais commencé à réviser pour le bac, mais maintenant, ça ne sert plus à grand chose.
Je reste très mitigé concernant les nouvelles modalités du bac : l’examen final me paraissait plus neutre et plus juste. J'ai peur que certains élèves soient désavantagés par des profs qui notent à ‘la tête’ ou qui sont très stricts. Je n’ai pas non plus envie qu’on dise qu’on a eu notre bac au rabais et qu’il n’a pas de valeur… Mais je crois que le contrôle continu reste la meilleure solution dans ce contexte. Je vais donc continuer à travailler. on On n’aura plus le poids des révisions, on ne pensera plus qu’à terminer le programme. Ce n’est pas plus mal.

Ces dernières semaines, je me suis plutôt concentré sur Parcoursup : j’ai confirmé quatre vœux, dont un DUT de journalisme et des licences en Info-com, LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères et régionales) et droit et design du web. Je garde une préférence pour le DUT. J’ai donc valorisé toutes mes expériences dans la lettre de motivation et le CV."

Sur Parcoursup, Corentin, en terminale L au lycée René Cassin à Montfort-sur-Meu (35), a fait le choix de ne pas mettre trop de vœux pour éviter une charge de stress supplémentaire. Reste à savoir s’il obtiendra sa préférence, seule formation sélective parmi tous ses vœux.

Lire aussi

Juliette, en terminale S : "Pendant le confinement, c’est dur de s’organiser"

Juliette, en terminale S.
Juliette, en terminale S. // © Photo fournie par le témoin

"Depuis le début du confinement, les profs nous donnent beaucoup plus de travail que d’habitude. Il arrive même qu’on rende des devoirs pour une matière que nous n’avons pas ce jour-là dans notre emploi du temps habituel. C’est très dur pour s’organiser ou même essayer d’anticiper, puisqu’on ne sait jamais ce qu’on doit faire à l’avance.
L’organisation des cours s’est tout de même améliorée depuis le début de la crise : en maths et en physique, on a même des cours virtuels où tout le monde peut discuter et lever la main comme en classe. C’est vraiment bien fait et c’est beaucoup plus simple pour comprendre. Car dans d'autres matières, il arrive qu’on soit bloqués sur des exercices et on ne peut pas demander au prof de nous aider. Je trouve que c’est parfois une perte de temps, on avance moins vite tout seul dans son coin.

Je suis d’ailleurs assez inquiète pour la rentrée prochaine : je pense qu’on va devoir faire une remise à niveau parce qu’on ne sera pas à la hauteur des attentes. J’espère quand même qu’on va pouvoir tout rattraper dès la fin du confinement et pendant tout le mois de juin. Mais c’est déjà un soulagement que les notes obtenues pendant cette période ne soient pas prise en compte pour le bac. Jusqu’à présent, on ne savait pas trop pourquoi on travaillait. Maintenant on est fixés.

Sur Parcoursup, j’ai confirmé mes vœux en licences de biologie et en écoles d’ingénieurs. Mon dossier est complet. On a reçu quelques informations de la part des écoles d’ingénieurs, qui ont dû annuler leur concours. D’un côté, c’est positif parce que je n’ai pas à travailler en plus pour les écrits, mais d’un autre côté, je crois que j’aurais davantage pu montrer ma motivation pendant l’entretien. Les lettres que l’on remplit sur Parcoursup ne sont pas assez longues pour faire part de notre détermination. Je ne suis pas tellement confiante pour la suite, mais quoi qu’il arrive, tous mes vœux me plaisent."

Même si elle trouve que le confinement n’est pas une situation idéale pour travailler, Juliette, en terminale S au lycée Les Pierres Vives à Carrière-sur-Seine (78), se dit contente de la nouvelle organisation du bac.

Lire aussi

Marine, en terminale gestion des administrations : "J’ai 99% de chance d’entrer dans mon BTS"

Marine, en bac pro.
Marine, en bac pro. // © Photo fournie par le témoin

"Mes vœux sont validés : plusieurs BTS en GPME (gestion des petites et moyennes entreprises), assistance managériale et tourisme, mais mon préféré, c’est celui en professions immobilières. J’ai aussi ajouté une licence de psychologie mais comme je ne veux pas trop y aller, j’ai eu beaucoup plus de mal à rédiger ma lettre de motivation. Je reste assez confiante pour le BTS parce qu’il s'effectue dans mon lycée et que mon prof principal a déjà mis en avant mon dossier.

Pour les cours, c’est plus compliqué… C’est plus facile de suivre un programme quand on est en classe. C’est plus vivant, on est plus concentré tandis qu’à la maison, les cours rentrent moins facilement. Les profs ont mis en place un challenge entre classes pour nous motiver à travailler : ils nous envoient des exercices à faire pour la fin de la semaine et plus on est nombreux à répondre, mieux c’est.

La semaine dernière, on a fait un bac blanc, mais c’est difficile de ne pas tricher. Le bac blanc n'est pas vraiment pris au sérieux. D’autant qu'avec les nouvelles modalités, c’est le contrôle continu qui sera pris en compte, en dehors des notes obtenues pendant le confinement. Je trouve que c’est beaucoup plus valorisant pour le travail accompli dans l’année plutôt que de juger un candidat sur quelques épreuves. En plus, j’ai eu les félicitations du conseil de classe au deuxième trimestre alors ça devrait aller…"

Au-delà des cours, Marine, en terminale gestion des administrations au lycée Clément Marot à Cahors (46), a hâte de sortir du confinement pour pouvoir retrouver ses amis autour d’un feu de camp au bord de la Dordogne.

Mattéo, en terminale STI2D : "Cette organisation à distance nous prépare au supérieur"

Mattéo, en terminale STI2D.
Mattéo, en terminale STI2D. // © Photo fournie par le témoin

"J’ai l’impression d’être beaucoup plus productif en travaillant à la maison. En général, je commence à travailler vers 9h30, pendant 45 minutes puis je fais une pause de 15 minutes et je garde ce rythme jusqu’au midi. Pour l’instant, ça fonctionne très bien, j’arrive même à avoir tous mes après-midis de disponibles. En classe, j’ai tendance à me déconcentrer parce que les professeurs se répètent. Là, j’avance à mon rythme.

On a tous les jours des devoirs ou des exercices à rendre, parfois on passe par des applications comme Discord pour parler avec nos profs. C’est ce que j’ai fait pour mon oral d’anglais et c’était très pratique. Je trouve que cette organisation nous prépare déjà au supérieur où on devra être encore plus autonomes, donc c’est un mal pour un bien.

Lire aussi

En tout cas, mon dossier sur Parcoursup est prêt. En plus des écoles d’ingénieurs et des DUT mécanique et productique, j’ai ajouté une prépa PTSI (physiques, technologies et sciences de l’ingénieurs). Je me suis dit que même si je n’y arrivais pas j’aurais toujours la possibilité de repasser en licence ou en DUT sans perdre une année. J’ai aussi misé sur les lettres de motivation et la rubrique "Activités et centres d’intérêt" parce que je sais que les écoles y sont attentives. J’espère obtenir au moins un vœu. En tout cas, je m'en donne les moyens !

Et pour ce qui est du bac, je suis très content que le choix du contrôle continu ait été retenu parce qu’à ce stade j’ai déjà la mention bien, donc je suis plutôt confiant."

Mattéo, en terminale STI2D à l’Institut Notre-Dame à Sannois (95), est maintenant dans l’attente des résultats sur Parcoursup. Le lycéen prévoit de se reposer pendant les vacances de printemps et d’en profiter pour pratiquer ses passions : le sport et le modélisme.

Les autres épisodes

Articles les plus lus

A la Une en immersion lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !