Lauréate du prix Médiatiks 2020, GDS Radio permet aux lycéens de s'initier aux médias

Par Eva Talma, publié le 03 Juillet 2020
5 min

L’initiative des médias scolaires se développe de plus en plus dans les lycées, comme à Livry-Gargan, où les lycéens de GDS Radio proposent des podcasts courts sur des sujets divers et variés, allant de l’actualité brûlante à des réflexions sur des sujets de société. Le confinement n'a pas interrompu leurs programmes.

GDS Radio, la station du lycée Henri Sellier Livry-Gargan (93) est lauréate ex-aequo avec la radio Marcel du lycée Marcel Pagnol de Marseille (13) du prix national Médiatiks 2020 dans la catégorie radio. Le concours, organisé par le CLEMI (centre pour l'éducation aux médias et à l'information) depuis 2012, est ouvert à tous les élèves qui réalisent un média scolaire au sein de leur établissement. Les élèves du lycée Henri Sellier peuvent participer à la radio en étant dans la classe MEDIA, une classe de seconde, ou en s’inscrivant au club de la radio. Les professeurs les guident dans leurs aventures, sans pour autant prendre le dessus sur le processus de production.

Lire aussi

Un exercice ludique et formateur

Kyubra, 17 ans, et Anna Luiza, 18 ans, font partie de la classe MEDIA du lycée, dans laquelle un cours d’initiation aux médias est dispensé toutes les semaines. Plus qu’un cours classique, c’est un exercice ludique et formateur auquel les élèves se prêtent en participant à la radio du lycée.

Mise en place en 2016 grâce à une subvention du Conseil régional, GDS Radio possède un studio d’enregistrement aménagé et personnalisé par les élèves. La subvention leur a permis d’acheter le matériel nécessaire pour enregistrer des dizaines de chroniques chaque année, sous différentes formes : reportages, fictions, émissions, etc.

Les sujets sont choisis librement par les élèves, les professeurs ne sont là que pour encadrer les journalistes en herbe. Ils leur apprennent à créer une émission, à trouver un angle, ou encore à s’exprimer devant un micro.

Même pendant le confinement, l’équipe lycéenne a continué à produire un contenu. "C’était assez difficile à distance, notamment pour trouver des témoignages et pour s’enregistrer, explique Anna Luiza, mais ça nous a bien entraînés". Les élèves ont proposé de courtes chroniques intitulées "Vis ma vie d’élève confiné", qui ont retenu l’attention du jury du prix Médiatiks.

Le studio radio a été aménagé et personnalisé par les élèves, grâce à une subvention du Conseil régional.
Le studio radio a été aménagé et personnalisé par les élèves, grâce à une subvention du Conseil régional. // © Eva Talma

839 médias participants, 1 lauréat par catégorie

Le prix Médiatiks favorise la découverte des médias par les jeunes. Cette année, 839 candidats ont participé, d’abord dans un concours académique puis dans un concours national. L’an dernier, GDS Radio, arrivée seconde dans l’académie de Créteil, n’avait pas pu participer au niveau national.

"C’est super, notre travail est reconnu et beaucoup de personnes peuvent écouter notre radio, souligne Anna Luiza. À Kyubra de conclure : "C’est une expérience incroyable."

Le jury est composé de professionnels de l'information et de l'éducation, et est présidé par Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart.
Le jury est composé de professionnels de l'information et de l'éducation, et est présidé par Fabrice Arfi, journaliste à Mediapart. // © Eva Talma

"Les élèves doivent savoir comment vérifier une information"

L’éducation aux médias et à l’information, inscrite dans la loi de refondation de l’école de 2018, contribue à préparer les élèves à vérifier les informations et les sources, à comprendre les mécanismes de fabrication de l’information, mais aussi à apprendre à en émettre soi-même. "Avec les fake news qui se multiplient, les élèves doivent savoir comment vérifier une information", souligne Hervé Chalton, qui encadre la web radio.

"La radio m’a beaucoup aidée à développer mes capacités d’écriture et mon expression orale", juge Anna Luiza, originaire du Brésil, qui a profité de l’expérience pour améliorer son français, tout comme Kyubra, qui vient de Bulgarie. Pour tous les élèves, l’expérience leur donne l' opportunité de s’essayer à de nouvelles pratiques et de découvrir le métier de journaliste radio.

Plus qu’une initiation, s’investir dans un média scolaire peut aussi révéler des projets d’orientation. "C’est un métier intéressant, peut-être que je ferais ça plus tard", explique Kyubra, vite rejoint par Anna Luiza : "Avant GDS Radio, je ne pensais pas vouloir faire du journalisme, mais maintenant ça m’intéresse beaucoup !"

Articles les plus lus

A la Une en immersion lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !