"État" ou "état" : une majuscule qui change tout !

Par Sandrine Campese du Projet Voltaire, publié le 27 Janvier 2021
3 min

On le sait, la majuscule joue en français un rôle essentiel pour distinguer les noms propres des noms communs, voire donner une nouvelle acception à un mot. C’est le cas de "état" et "État". Si le second procède du premier, il a depuis longtemps pris son envol !

Avec une minuscule : une manière d’être

C’est le sens premier du nom état, issu du latin status, "posture, pose" : une "manière d’être" considérée dans ce qu’elle a de durable. Oui, durable ! C’est pourquoi l’état s’oppose traditionnellement au "devenir", mais aussi à l’action (les verbes d’état se distinguent des verbes d’action).

Exemples : un état d’esprit, un état d’âme, un état de fait, un état de santé, un état de choc, en tout état de cause…

Avec une majuscule : un sens politique

Comment est-on passé de "état" à "État" ? Sans doute par le biais du verbe latin stare, "se tenir debout", "tenir bon", l’État se devant d’être durable (encore cette idée !), fort, solide…

C’est au début du XVe siècle que le nom État adopte une majuscule et le sens moderne de "autorité souveraine s’exerçant sur l’ensemble d’un peuple et d’un territoire déterminés".

Exemples : un homme / une femme d’État, un coup d’État, un·e chef·fe d’État, le Conseil d’État, un diplôme d’État, un secret (et un·e secrétaire !) d’État, une affaire d’État…

Lire aussi

État de grâce ou état de grâce ?

L’état de grâce, avec une minuscule, est une période d’euphorie où tout semble favorable. Ainsi, chaque chef d’État nouvellement élu bénéficie d’un état de grâce.

État de droit ou état de droit ?

L’état de droit, avec une minuscule, désigne une situation (comme dans état d’urgence, état de siège…). L’"État de droit" (avec une majuscule comme dans État souverain, État démocratique…) désigne un État où le droit prévaut sur le pouvoir politique.

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road