Êtes-vous "accro" ou "accroc" aux jeux vidéo ?

Par Sandrine Campese du Projet Voltaire, publié le 11 Septembre 2019
2 min

Voici deux homophones (mots qui s’écrivent différemment mais se prononcent de la même façon) qu’il est facile de confondre, d’autant qu’ils ont une origine commune. Pourtant, ils ont chacun un sens bien précis. Que vous soyez ou non accro à l’orthographe, vous apprécierez une mise au point sans accroc !

D’où vient le "c " de "accroc" ?

"Accroc", qui est un nom, vient du verbe accrocher, lui-même issu de croc. Voilà l’origine du "c" final ! Depuis le XVIIe siècle, il désigne au sens propre une "déchirure faite par ce qui accroche" (un accroc à un pull) et au sens figuré "ce qui retarde, empêche" (un accroc au contrat). C’est François Rabelais qui, en 1546, a inventé l’ancêtre de l’accroc : l’anicroche. D’abord "arme recourbée", elle est synonyme de "petite difficulté, léger obstacle".

Pourquoi "accro" ne prend-il pas de "c" ?

Il est pourtant l’abréviation de l’adjectif "accroché". Oui, mais pas n’importe quelle abréviation ! Il s’agit d’une apocope, la chute d’une ou plusieurs syllabes à la fin d’un mot. En effet, la dernière syllabe -ché a chuté, emportant le "c" avec elle.

Lire aussi

"Accro", qui peut être un adjectif ou un nom, signifie "passionné", souvent à l’excès (accro aux jeux vidéo), ou "dépendant" (accro à la drogue). Il a été popularisé par la célèbre réplique d’Hannibal Smith, héros de la série américaine L’Agence tous risques : "J’adore quand un plan se déroule sans accroc !"

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !