1. Lycée
  2. La cession, ce n’est pas la même chose que la session !
Boîte à outils

La cession, ce n’est pas la même chose que la session !

Envoyer cet article à un ami
La session avec un "s" désigne le fait d’être assis, et plus spécifiquement, la période pendant laquelle une assemblée siège, délibère. // © Adobe Stock/ jaeggimedia
La session avec un "s" désigne le fait d’être assis, et plus spécifiquement, la période pendant laquelle une assemblée siège, délibère. // © Adobe Stock/ jaeggimedia

Voici deux homophones – des mots qui se prononcent de la même façon mais qui s’écrivent différemment – fréquents dans le milieu professionnel. Identiques à une lettre près, ils sont bien souvent confondus. Pourtant, ils n’ont ni la même origine, ni le même sens. Les connaissez-vous ?

La session est une réunion

Session vient du nom latin sessio, qui signifie "séance". Le mot est lui-même issu du verbe sedere, "être assis". C’est donc, littéralement, le fait d’être assis, et plus spécifiquement, la période pendant laquelle une assemblée siège, délibère.

Un tribunal, un parlement ou un jury d’examen se réunissent en session. Bien moins formelles, les sessions acoustiques ont la cote en musique !

En anglais, la session se dit aussi session, et pour cause, le nom est directement issu du latin sessio, par l’intermédiaire de l’ancien français sessiun. Cocorico !

Lire aussi : Faignant, paie, shampoing… 5 mots que l’on peut écrire de différentes façons !

La cession est une transmission

Cession vient du latin cessio, lui-même issu de cedere qui signifie "céder". Rien à voir, au passage, avec la cessation, "action de cesser quelque chose".

Terme 100 % juridique, la cession désigne l’action de céder, de transférer à un autre ce dont on est propriétaire (un droit, une créance, une propriété, un territoire, etc.). On parle, dans le jargon juridique, de la cession d’un bien en toute propriété.

Pour se souvenir que cession s’écrit un "c", on pense au "c" de "copyright", droit de reproduction qui peut faire l’objet d’une cession.

Un billet de Sandrine Campese, auteure pour le blog du Projet Voltaire, et formatrice en orthographe. Pour ne plus faire de fautes, entraînez-vous avec le Projet Voltaire, n°1 de la formation en orthographe avec plus de 5 millions d’utilisateurs (écoles, entreprises, particuliers).