Comment j’ai décroché mon CAP de cuisine : pas d’impasse !

Par Maria Poblete, publié le 17 Février 2016
3 min

Sérieux et passionné, Alexandre, 18 ans, a réussi son CAP de cuisine au lycée professionnel Maison Sainte-Thérèse de la Fondation d’Auteuil à Paris. Ses atouts : une grande motivation et un investissement en temps important. Aujourd’hui, il poursuit en bac pro cuisine.

"J'ai été contraint d'arrêter mes études pendant 2 ans après la troisième pour des raisons de santé", explique Alexandre. Pendant ce laps de temps, le jeune homme a travaillé quelques semaines dans une cuisine et a "adoré" cet univers. Il s'est donc plongé dans le CAP avec bonheur. Ses conseils ? Répéter les exercices pratiques, revoir l'écrit des matières générales et ne pas s'en tenir à ce qu'on aime cuisiner le plus : "La curiosité est toujours récompensée !" assure-t-il.

Comment j'ai révisé pendant l'année

"Pendant 2 ans, j'ai eu des difficultés relationnelles avec les autres élèves, mais j'étais motivé, alors j'ai étudié à fond. J'ai donné beaucoup de temps et je n'ai jamais baissé les bras. J'ai travaillé jusqu'au bout de chaque année, et ce, malgré le stress. Je suis resté sérieux, en relisant mes cours chaque soir et en refaisant certaines recettes le week-end. J'ai aussi relu des livres de référence qui rassemblent les techniques de base de la cuisine française."

Comment j'ai préparé les épreuves

"L'épreuve professionnelle est composée de 2 sujets : une entrée et un plat ou un plat et un dessert. Il ne faut rien négliger pendant l'année, ne faire aucune impasse, même si on a de fortes chances de tomber sur un ragoût ou un sauté. Moi, je suis tombé sur le navarin d'agneau et une tarte amandine aux poires. On voit très vite qui a travaillé et qui n'a pas travaillé. Je m'étais donc entraîné à la maison, sur le salé et le sucré. Pour les matières générales, j'ai relu plusieurs fois mes cours et j'ai fait attention à l'orthographe, c'est important."

Comment j'ai surmonté mes difficultés

"Mes difficultés étaient surtout relationnelles. J'étais mal vu par les autres... Mais j'ai pris le parti de foncer et d'obtenir mon diplôme coûte que coûte. Pour l'épreuve professionnelle, j'ai réussi à surmonter mon stress en respirant à fond et en me disant que j'allais réussir, parce que ce travail est ma passion !"

Les pièges à éviter

"Ne rien faire pendant les cours parce qu'on est fatigué et croire que le CAP est un diplôme facile. C'est faux ! Il faut étudier et s'entraîner !"

Les épreuves du CAP de cuisine
Unités professionnelles (en CCF et ponctuelles)
- Approvisionnement et organisation de la production culinaire : cette épreuve consiste à évaluer la planification du travail, l'organisation du poste de travail, ainsi que la technologie des sciences appliquées (respect des proportions, etc.).
- Productions culinaires : c'est la réalisation de 2 ou 3 préparations qui devront être dressées sur plat ou assiette avec dégustation par les examinateurs.
- Évaluation vie sociale et professionnelle : en CCF (un écrit sur le monde professionnel et un travail personnel) et en épreuve ponctuelle.
- Commercialisation et distribution de la production culinaire : oral en CCF et à la suite de l'épreuve pratique de productions culinaires.

Unités d'enseignement général
- Français et histoire-géographie.
- Mathématiques et sciences.
- Éducation physique et sportive.
- Langue vivante étrangère.

Articles les plus lus

A la Une lycée pro

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !