1. Élèves de 3e : exit la filière générale, vive le bac pro !
Témoignage

Élèves de 3e : exit la filière générale, vive le bac pro !

Envoyer cet article à un ami

En classe de troisième, certains élèves ont eu le choix entre le lycée général et le lycée professionnel. Poussés par une passion ou une envie de s’insérer rapidement sur le marché du travail, ils ont poursuivi en voie professionnelle.

Les lycéens professionnels que nous avons rencontrés ont un point commun : ils sont doués à l'école. Au collège, beaucoup d'entre eux avaient une moyenne générale oscillant entre 13 et 14 et avaient donc le niveau pour poursuivre en lycée général. S'ils ont pu se heurter aux inquiétudes de leur famille et aux clichés sur la voie professionnelle, ils ont réussi malgré tout à convaincre leur entourage et à se lancer dans un bac pro.


La passion et le goût du travail
  

En fonction des profils et des spécialités, les motivations de ces élèves varient. Certains d'entre eux suivent une passion ou ont à cœur de perpétuer la tradition familiale, tandis que d'autres s'orientent en voie professionnelle pour son approche très pratique.

"La plupart des élèves du bac pro esthétique dans notre établissement choisissent cette formation par passion pour le monde de l'esthétique" explique Marie-Christine Hascoet, chef d'établissement du lycée Montbareil de Guingamp. "De manière générale, les élèves qui ont le niveau requis font le choix d'un domaine pour lequel ils ont une forte motivation."

Béatrice Berthelot, directrice du lycée Saint-Vincent de Paul au Havre, rencontre ce profil de lycéens dans son établissement, en particulier dans les spécialités "artisanat, métiers d'art" et en bac pro photographie : "Ce sont des filières artistiques, les élèves de troisième qui veulent nous rejoindre sont choisis sur dossier. Il n'y a donc aucun doute sur leur motivation à suivre la spécialité en question."

Laurent Joulia, professeur de cuisine au CFA de Villepinte (93), détaille le profil des lycéens professionnels qu'il encadre : "Certains de mes élèves s'y connaissent déjà en cuisine. D'autres arrivent en bac pro cuisine après avoir été fascinés par les belles assiettes présentées dans les émissions de télé culinaires."


Un bac pro pour être formé de manière plus pratique
  

Parfois, c'est également l'envie de trouver rapidement un emploi qui pousse certains élèves à préférer la voie professionnelle. "Mes élèves veulent tout de suite travailler" raconte Anne Graulle, professeur de vente en bac pro commerce au lycée Saint Jean de Montmartre à Paris. Il y a quelques années, François, 22 ans, avait le choix entre la filière générale et professionnelle en troisième. Cependant, il a choisi de poursuivre un bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants (ELEEC) : "J'aurais pu aller en filière générale, mais j'ai préféré quitter un cadre que je trouvais trop scolaire. Je souhaitais travailler sur quelque chose de plus concret." À la suite de son bac pro, François a poursuivi en BTS et suit désormais ses études en école d'ingénieurs .

Sommaire du dossier
Grégory, en terminale professionnelle spécialité Systèmes électroniques numériques : "Le bac pro m’a donné envie de travailler" Cindy, en première professionnelle spécialité métiers de la mode : "Je me serais ennuyée en filière générale" Victor, en terminale professionnelle électromécanicien marine : "Après mon bac pro, je vais tenter une MANAA" Baptiste, en terminale en bac pro CGEM : "La filière pro permet d’apprendre rapidement un métier"