1. Faut-il enterrer le BEP ?
Décryptage

Faut-il enterrer le BEP ?

Envoyer cet article à un ami

Un bac pro en trois ans, accessible après la troisième mais pas seulement, avec quelques 80 spécialités.... qu'est-ce qui change pour les lycéens ? Voici les réponses aux questions que vous vous posez sur ce diplôme phare de la filière professionnelle.

Depuis la réforme du bac pro en trois ans, il n'existe plus de formation qui prépare spécifiquement au Brevet d'études professionnelles (BEP). Mais attention : le diplôme BEP existe toujours. Dans les lycées professionnels, il est systématiquement délivré à l’issue de la classe de première professionnelle. Dans les CFA, seuls les apprentis qui en font la demande obtiennent le diplôme. Dans certains domaines professionnels, le diplôme "intermédiaire" délivré peut être un CAP. L'avantage d'avoir préserver le BEP est de permettre à des élèves qui ne parviendraient pas à obtenir le bac pro de quitter leur cursus de formation avec tout de même un diplôme au bout de deux années.

Pour aller plus loin : Réforme du bac pro restauration : zoom sur les nouvelles spécialités cuisine et commercialisation et services en restauration / Présidentielle 2012 : le bilan des réformes du quinquennat Sarkozy / Que devient la voie technologique dans le lycée réformé ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quelles conséquences de cette évolution du bac professionnel ? Quand peut-on choisir son bac professionnel ? Faut-il enterrer le BEP ? Quels changements pour ceux qui sont en BEP ? Le CAP subit-il aussi des évolutions ? Quelles poursuites d’études vers le supérieur ? La réforme concerne-t-elle aussi l’apprentissage ?