1. Quelles conséquences de cette évolution du bac professionnel ?
Décryptage

Quelles conséquences de cette évolution du bac professionnel ?

Envoyer cet article à un ami

Un bac pro en trois ans, accessible après la troisième mais pas seulement, avec quelques 80 spécialités.... qu'est-ce qui change pour les lycéens ? Voici les réponses aux questions que vous vous posez sur ce diplôme phare de la filière professionnelle.

Le bac pro se prépare désormais, par la voie scolaire ou pour la voie de l'apprentissage, en trois ans à partir de la fin de la classe de troisième ou en deux ans après un CAP. Il s'aligne ainsi sur les bacs généraux et technologiques.

Des effectifs en forte évolution. A la rentrée 2011, plus de 200 000 élèves sont entrés en terminale professionelle. Ils étaient 140 000 en 2010. Au total, en 2011, de la seconde à la terminale, environ 702 000 élèves sont inscrits en lycée professionnel. Et pour la première fois, la voie professionnelle, qui représente 26 % des candidats aux bacs, dépasse en nombre la voie technologique (24 %), tandis que la voie générale reste stable (50 % des candidats).

Toutes les spécialistés sont concernées. Tous les anciens BEP sont désormais transformés et prolongés en bac pro. Ce diplôme se décline sur 80 spécialités et il couvre un très large choix d'activités et de métiers, de l'aéronautique au web-multimedia en passant par le BTP, le commerce et la vente, l'esthétique, ou encore le transport et la logistique.

Taux de réussite à la hausse. Les candidats aux bacs pros affichent un très bon taux de réussite : 83,7 % en juillet 2011. Néanmoins, il existe des différences fortes selon les spécialités et surtout un risque d'abandon en cours d'études qui reste élevé.

Un cursus individualisé. Pour favoriser la réussite, le nouveau bac pro permet des parcours individualisés, avec des cours de soutien pour suivre à son rythme et répondre aux besoins spécifiques des élèves. Chaque établissement bénéficie ainsi d’heures supplémentaires de cours (soit 2h30 par semaine et par classe) qu’il utilise comme il l’entend. Reste à souhaiter que les moyens de cette individualisation soient suffisants.

Pour aller plus loin : Réforme du bac pro restauration : zoom sur les nouvelles spécialités cuisine et commercialisation et services en restauration / Présidentielle 2012 : le bilan des réformes du quinquennat Sarkozy / Que devient la voie technologique dans le lycée réformé ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Quelles conséquences de cette évolution du bac professionnel ? Quand peut-on choisir son bac professionnel ? Faut-il enterrer le BEP ? Quels changements pour ceux qui sont en BEP ? Le CAP subit-il aussi des évolutions ? Quelles poursuites d’études vers le supérieur ? La réforme concerne-t-elle aussi l’apprentissage ?