1. Palmarès des lycées pro : leurs atouts, par le n°1 du classement
Coaching

Palmarès des lycées pro : leurs atouts, par le n°1 du classement

Envoyer cet article à un ami
Le bac pro peut vous permettre de poursuivre vos études ou d'entrer directement sur le marché du travail. // © Lycée Condorcet (Stiring-Wendel)
Le bac pro peut vous permettre de poursuivre vos études ou d'entrer directement sur le marché du travail. // © Lycée Condorcet (Stiring-Wendel)

L'Etudiant vient de publier son palmarès 2017 des lycées professionnels. Le lycée Condorcet, à Schœneck, se place en première position. Son proviseur vous explique les avantages du bac professionnel, souvent enfermé dans une image de mauvaise réputation. Serez-vous tenté ?

Raymond Bour est un proviseur heureux. Son établissement, le lycée polyvalent Condorcet à Schœneck (57), se classe premier au palmarès des lycées professionnels 2017 de l'Etudiant. Et pour cause : les 23 élèves de son bac pro SEN (Systèmes électroniques numériques) qui passaient le bac en 2016 l'ont tous obtenu. Taux de réussite : 100 %. Or, le taux attendu en fonction, notamment, du milieu social et économique des élèves, n'était que de 73 %.

Les recettes qui expliquent la réussite du lycée, si elles demeurent, à Condorcet, particulièrement efficaces, sont assez représentatives des manières de faire globalement appliquées dans l'enseignement professionnel.

Consulter le palmarès des lycées professionnels

Un accompagnement personnalisé important

En lycée professionnel, vous aurez un suivi individuel plus important qu'en filière générale ou technologique. "Les élèves qui arrivent en bac pro sont souvent très négatifs. On leur a souvent martelé jusque-là qu'ils étaient nuls. Le système détruit leur construction d'eux-mêmes. Alors, nous les reconstruisons en leur disant : tu as des connaissances, des compétences. Ils se sentent alors mieux et sont plus heureux et aptes à apprendre", assure Raymond Bour.

Son lycée recrute ses élèves dans un environnement socio-économique difficile : 75 % des élèves en bac pro sont issus de catégories socio-professionnelles défavorisées. Ils viennent pour la plupart de collèges classés REP ou REP+. C'est un des facteurs qui explique le fort accompagnement des élèves dans la majorité des lycées pro. Sigrid Gérardin, du SNUEP-FSU, syndicat d'enseignants de la voie professionnelle, explique : "Avec les élèves en difficultés, l'implication des enseignants est très forte. Ils prennent en compte des situations assez difficiles, tant au niveau scolaire que social et économique. Tout cela se fait souvent en collaboration avec les familles."

"Les enseignants et la direction sont très investis dans le projet d'établissement. Nous allons d'abord essayer de connaître l'élève : il y a un entretien à son arrivée pour connaître son parcours, qui il est, ce dont il a envie. À partir de là, il se projette dans un "parcours avenir" où nous l'accompagnons tout du long avec des échanges réguliers. C'est très individualisé", détaille Raymond Bour.

À Condorcet, cet accompagnement n'est pas uniquement valable pour le projet professionnel de l'élève ou ses difficultés quotidiennes. Il l'est également en cours : "Nous individualisons les apprentissages. Si un objectif n'est pas atteint par un élève, il ne passe pas à l'étape suivante. On insiste pour qu'il acquiert la compétence avant de passer à la suivante. Il devient acteur de son parcours."

Des enseignements concrets

Les cours, justement. En lycée pro, vous aurez moins d'enseignements abstraits. Cela est vrai pour les disciplines professionnelles, où vous apprendrez les gestes techniques du métier vers lequel vous vous dirigez, mais également pour les matières générales. "Nous avons une approche concrète des choses, nous sommes beaucoup moins dans la théorisation. Nous donnons du sens aux apprentissages. Par exemple, nous montrons comment il y a des maths partout, ou comment cuisiner revient à faire de la physique…", souligne Raymond Bour. "Nous partons toujours des situations professionnelles ou individuelles des élèves pour ensuite aller vers une situation plus générale", ajoute Sigrid Gérardin.

Lire aussi : C'est quoi un bon lycée ?

Ces enseignements, différents de l'enseignement classique, peuvent ainsi davantage correspondre à des élèves en difficultés scolaires. "Le lycée professionnel est un levier de lutte contre le décrochage", relève la syndicaliste. "Pour des élèves qui ont connu des difficultés dans leur parcours, plutôt que de se manquer en voie générale ou technologique, il vaut mieux réussir en bac pro", conseille Raymond Bour.

Des liens étroits avec le monde professionnel

Partir des situations professionnelles des élèves est possible car, en lycée pro, vous accumulerez, durant les trois années du cursus, 22 semaines de formation en entreprise. Vous découvrirez ainsi, dès la seconde, le monde de l'entreprise. "C'est très utile car les élèves ont parfois du mal à comprendre ce que c'est et ont un certain fantasme de ce monde. Or, les stages leur font découvrir la réalité et que, dès la recherche du stage, c'est plus compliqué que ça. Aussi, sur le lieu du stage, ils ne font pas toujours ce à quoi ils s'attendaient : ils peuvent nettoyer les ateliers par exemple", insiste Raymond Bour.

Cette ouverture au monde professionnel a l'avantage de vous donner une idée concrète de ce à quoi vous vous préparez en suivant votre bac pro. "Ces va-et-vient entre l'école et l'entreprise sont très intéressants et permettent d'avancer sur le projet de l'élève. Cela lui donne une plus grande maturité que les élèves des autres bacs car il est confronté plus vite à la réalité du monde du travail."

Les liens avec le monde professionnel sont constamment présents en lycée professionnel : les enseignants échangent souvent avec les tuteurs de stage et des professionnels viennent faire des présentations des métiers du secteur. En outre, les diplômes et les contenus des cours sont façonnés en collaboration avec les professionnels et les représentants du patronat et des salariés.

Après le bac, le choix entre les études et le travail

À Condorcet, plus de 50 % des bacheliers professionnels poursuivent leurs études en BTS. Au niveau national, c'est un peu plus d'un tiers. Les autres entrent directement sur le marché du travail. "Le bac professionnel a l'avantage de donner au bachelier une formation diplômante mais aussi une qualification professionnelle, ce qui lui permet soit une poursuite d'études, soit une insertion professionnelle", indique Sigrid Gérardin.

Le taux d'insertion professionnelle après l'obtention du bac est ainsi plus élevé pour les titulaires d'un bac pro que pour les titulaires d'un bac général ou technologique, qui ne préparent pas à l'insertion professionnelle. Si vous n'envisagez pas de poursuivre vos études après le bac, la voie professionnelle peut donc mieux vous correspondre. Le taux de chômage reste toutefois important si vous souhaitez travailler dès l'obtention du bac professionnel : environ 40 %.

Mais vous pouvez également poursuivre vos études, principalement en BTS. "Les bacheliers professionnels ont, quand ils arrivent en BTS, l'avantage de connaître le métier, et d'avoir un bagage technique que n'ont pas ceux qui viennent de bac techno par exemple", précise Raymond Bour. En revanche, poursuivre ailleurs qu'en BTS est compliqué : certains bacheliers professionnels parviennent à rejoindre un DUT, mais ils sont peu nombreux. En outre, le taux d'échec à l'université pour les bacs pros est très élevé. Autant le savoir avant de s'inscrire.

Le bac pro en chiffres
- 177.000 lycéens professionnels sur 619.000 élèves en lycée (général, technologique et professionnel compris), soit 28,5 % (chiffres de 2015)
- Taux de réussite au bac (2016) : 82,2 % (en général : 91,4 % ; technologique : 90,7 %)