1. Réussir en BTS après un bac pro : les clés du succès
Coaching

Réussir en BTS après un bac pro : les clés du succès

Envoyer cet article à un ami

Plutôt que s’insérer sur le marché de l’emploi, de plus en plus de bacheliers professionnels choisissent de poursuivre leurs études, principalement en BTS (brevet de technicien supérieur). Un parcours gagnant, à condition notamment d’avoir un bon bagage dans les matières générales… ou de mettre les bouchées doubles dès le début de la première année. La recette du succès selon cinq ex-lycéens pro qui ont décroché leur BTS en deux ans.

Quatre bacheliers professionnels sur dix poursuivent des études supérieures. Cette tendance est en nette progression depuis une dizaine d'années et concerne plus les élèves sous statut scolaire que ceux qui sont en apprentissage.

Leurs choix d'orientation postbac est clair : 68% d'entre eux vont préparer un BTS (brevet de technicien supérieur) liés à leur spécialité de bac. Les autres se lancent dans un premier cycle général à l'université (27%), sont sélectionnés en IUT (institut universitaire de technologie, 3%) ou dans une autre formation spécialisée (2%).


S'attendre à faire un effort dans les matières générales


Mieux vaut être prévenu avant de se lancer, seuls 14% des bacs pros qui ont rejoint une première année de licence à l'université parviennent en deuxième année. Parmi toutes les formations supérieures, ce sont en fait les BTS qui sont les plus adaptées aux bacs pros. Leur taux de réussite y est en moyenne de 66%, contre 80% pour l'ensemble des candidats.

Pourquoi un tel écart ? "Parce si les bacs pro ont des atouts à faire valoir dans les disciplines techniques et pratiques, ils ont un retard à rattraper dans les matières générales et théoriques", prévient par exemple, Nathalie Dumazateau, chef de travaux au lycée Jean-Moulin au Blanc-Mesnil (93).


Avoir une bonne moyenne, ou à défaut de bonnes appréciations


De l'avis de nombreux responsables de BTS, en production industrielle comme en tertiaire, une moyenne générale de 13/20 en classe de terminale professionnelle est ainsi recommandée pour intégrer un BTS. "Cela traduit une bonne maîtrise de l'expression écrite et orale, des calculs mathématiques ou encore de l'anglais", note Nathalie Dumazateau.

Faut-il pour autant s'interdire de poser sa candidature si l'on n'a pas cette moyenne ? Pas forcément. "Au-delà des notes, nous regardons les appréciations des enseignants qui concernent le comportement en classe ou encore l'absentéisme, et la capacité à travailler", souligne Stéphane Robert, responsable pédagogique du BTS assistant de gestion PME-PMI au lycée Jeanne-D'Arc à Rennes (35).


Travailler sa motivation

 

Enfin, la motivation est évidemment un élément déterminant. "Avant de choisir de poursuivre vers tel ou tel BTS, chaque candidat doit avoir réfléchi sur ce que peut lui apporter un diplôme à bac+2. Cette motivation et la connaissance que le candidat a du diplôme doivent se refléter dans la lettre de candidature", précise Stéphane Robert qui incite à éviter l'autocensure et à tenter sa chance en toutes connaissance de cause.

Sommaire du dossier
Julien, en BTS hôtellerie-restauration après un bac pro : “Pour s’en sortir, il faut énormément travailler” Jeanne, en BTS communication après un bac pro : “J’ai travaillé la méthodologie” Guillaume, passé par un BTS CPI après un bac pro maintenance auto : “En travaillant, je suis passé de 4 à 18,5/20 en maths !” Ils font un BTS transport et logistique après un bac pro