Guillaume, passé par un BTS CPI après un bac pro maintenance auto : “En travaillant, je suis passé de 4 à 18,5/20 en maths !”

Par Assia Hamdi, publié le 26 Mars 2013
3 min

Après un bac pro maintenance automobile, un BTS CPI (conception produits industriels) obtenu en 2010 – dont un tiers des effectifs est composé de bacheliers pro (1) – et une prépa ATS (Adaptation technicien supérieur), Guillaume, 22 ans, vient d’intégrer l’École des mines de Nancy (54). Retour d’expérience.

Ce qui l'a décidé à faire un BTS après un bac pro


"On m'a expliqué qu'il allait être compliqué de passer en BTS si je venais d'un bac pro. Mais je ne voulais pas m'arrêter là et finir ma vie à travailler dans un garage.Au contraire, je souhaitais évoluer. Avec les encouragements de mes parents, j'ai donc décidé de continuer."


Comment il a choisi son cursus

"Le cursus logique était de continuer par un BTS maintenance automobile. Mais en bac pro, j'ai eu la chance de tomber sur un professeur de conception mécanique qui a réussi à m'intéresser à sa discipline. Cela m'a donné envie de me tourner vers la conception plutôt que vers la production automobile. Lorsqu'il m'a parlé du BTS conception produits industriels, j'ai eu envie de poursuivre dans cette voie.


Ce qui a changé d'être en BTS par rapport au bac pro

 

"Ma première note de maths en BTS était 4/20. En travaillant, j'ai obtenu mon BTS avec un 18,5/20 en maths. Il est donc possible de s'en sortir avec un bac pro. Les matières scientifiques étaient compliquées à suivre car je n'avais que quelques bases. Cela dit, l'avantage d'avoir un bac pro est de savoir mieux manier la partie manuelle du cursus que les bacheliers généraux et technologiques. Nous étions huit élèves de bac pro dans ma classe et chacun était bon dans un domaine. On s'en est sorti en s'entraidant."


Ce que son parcours lui a apporté

"Dans ma classe de bac pro, nous étions très suivis. On ne travaillait pas si les profs n'étaient pas derrière nous. Au moment d'arriver en BTS, on était plus pris pour des adultes. Tout à coup, j'ai été content d'être libre et autonome. Je me suis rendu compte qu'on nous laissait travailler par nous-mêmes car on avait confiance en nous, c'était très gratifiant."


Ses conseils pour les lycéens pros intéressés par un BTS

 

"J'avais une très mauvaise mémoire, donc je refaisais en permanence mes exos, surtout en maths. C'est une bonne méthode quand on a des difficultés. Mon expérience me fait aussi dire que si on souhaite poursuivre en BTS, il est important de s'y préparer dés la terminale professionnelle en assurant les matières générales."

(1) source DEPP – Direction de l'évaluation de la prospective et de la performance, service statistiques des ministères (EN et ESR)

Articles les plus lus

A la Une lycée pro

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !