Lycée : vers un retour des maths dans le tronc commun dès septembre 2022 ?

Par Thibaut Cojean, publié le 21 Mars 2022
3 min

Le comité de consultation de la place des maths au lycée a remis ses propositions au ministre de l'Éducation nationale. Il recommande d'ajouter 1h30 à 2h de maths en première dès la rentrée 2022 pour les élèves qui ne suivent pas la spécialité, et de réfléchir aux programmes pour la rentrée 2023.

Pour répondre à la baisse de la place des maths au lycée général depuis la mise en place de la réforme du bac, un comité de suivi vient de proposer de réintroduire "1h30 ou 2 heures" de mathématiques par semaine dans le tronc commun de première générale.

Cette proposition fait partie du rapport remis au ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer et rendu public ce 21 mars. Concrètement, les auteurs suggèrent d'ajouter ces temps dédiés aux maths dans le programme d'enseignement scientifique. La matière deviendrait alors "ESM" (enseignement scientifique et mathématique) et passerait de 2h actuellement à 3h30 ou 4h. Cet ajout concernerait uniquement les élèves n'ayant pas pris la spécialité mathématiques.

Pour l'année prochaine, le comité insiste sur le maintien des objectifs déjà fixés pour les mathématiques, notamment celui d'attirer 10.000 filles de plus vers cet enseignement. Il suggère également de mettre en place des "Assises de mathématiques" lors de la prochaine année scolaire pour réfléchir à d'autres solutions pour l'avenir.

Lire aussi

Des pistes pour renforcer les maths au lycée pour la rentrée 2023

Le comité a toutefois ouvert quelques pistes pour la rentrée 2023 :

  • donner accès à l'ESM à tous les élèves de première, y compris ceux ayant la spécialité maths ;
  • revoir les programmes de mathématiques en seconde, en spécialité de première et en option complémentaire en terminale ;
  • ouvrir l'option maths complémentaires aux élèves n'ayant pas suivi la spécialité.

Pour rédiger son rapport, le comité a interrogé près de 100 personnes, représentants des professeurs de maths du lycée et de l'enseignement supérieur, syndicats enseignants, lycéens, parents d'élèves ou encore inspecteurs de l'Éducation nationale. Plusieurs propositions n'ont pas été retenues, notamment l'ouverture d'une spécialité maths de niveau intermédiaire, la création d'une épreuve anticipée de maths à la fin de la première ou encore la conservation de trois spécialités en terminale.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !