1. Lycée
  2. Pendant le confinement, un lycéen sur quatre n'avait pas d'ordinateur personnel
Décryptage

Pendant le confinement, un lycéen sur quatre n'avait pas d'ordinateur personnel

Envoyer cet article à un ami
Selon un rapport de l'INSEE, 2% des enfants de moins de 17 ans n'ont pas de connexion Internet chez eux. // © ADobe Stock/Irina Schmidt
Selon un rapport de l'INSEE, 2% des enfants de moins de 17 ans n'ont pas de connexion Internet chez eux. // © ADobe Stock/Irina Schmidt

Une enquête menée par l'union nationale lycéenne montre l'ampleur des inégalités matérielles des lycéens. Pendant le confinement, tous n'ont pas eu accès à un ordinateur ou à une connexion stable, ce qui a créé d'inévitables inégalités dans la continuité pédagogique.

Pendant le confinement, tous les lycéens n'ont pas eu le matériel nécessaire pour travailler dans de bonnes conditions, selon une enquête de l'UNL (union nationale lycéenne), publiée le 18 mai 2020. Lancée le 20 avril, la consultation a recensé les réponses de 2.560 lycéens et révèle de fortes inégalités. Une statistique marquante : 25,1% des lycéens, soit un sur quatre, n'avaient pas accès à un ordinateur personnel durant la période de travail à la maison.

Un accès inégal au matériel

Soit ces lycéens n'avaient pas d'ordinateur personnel, soit ils ont dû partager l'ordinateur familial avec les autres membres de leur foyer. Or, une grande majorité des lycéens (85%) étaient confinés avec au moins un frère ou une sœur.

D'autres élèves n'avaient tout simplement pas accès à Internet. Selon un rapport de l'INSEE publié le 21 avril, en France, 2% des enfants de moins de 17 ans n'ont pas de connexion Internet chez eux. Si le chiffre peut paraître faible, cela représente tout de même 1 élève sur 50 (et jusqu'à 1 élève sur 25 dans le cas des familles monoparentales).

Lire aussi : Continuité pédagogique : un plan de 15 millions d'euros pour équiper des élèves de quartiers prioritaires

Des outils pas toujours accessibles

Si la mobilisation du corps enseignant fut bonne dans l'ensemble (deux tiers des lycéens se sentent suffisamment épaulés par leurs professeurs), les plateformes ont pu faire entrave au bon déroulé des cours. 22,7% des élèves ont vu au moins un de leurs cours annulé suite à des problèmes techniques, et près d'1 élève sur 5 déclare ne pas avoir pu se connecter à la plateforme de son professeur.

Le rythme des élèves s'en voit fortement impacté : si la moitié déclare avoir peu de cours en visioconférence, 13,9% disent ne pas en avoir du tout. Au total, 60,8% des élèves trouvent leur rythme de travail irrégulier.

Lire aussi : Coaching confinement : ce qu'il faut maîtriser à la fin de la terminale pour réussir sa rentrée dans le supérieur

Des conséquences sur le moral des élèves

Ces difficultés pour travailler en confinement ne sont pas sans conséquences sur le moral des élèves. Un sondage réalisé par Article 1 (association de lutte contre les inégalités des chances) du 13 au 15 mai, révèle les inquiétudes des lycéens : 42% des 1.357 élèves répondants craignent ne pas avoir le niveau requis pour leur rentrée dans le supérieur.

Une situation tendue, tandis que le ministère de l'Éducation nationale estimait fin mars entre 5 et 8% la proportion de décrocheurs parmi les élèves. En conséquence, des solutions d'entraide commencent à émerger, et des plateformes de cours en ligne ont su participer à l'effort national, dans le but d'aider les élèves s'étant éloigné du système scolaire.

Lire aussi : Avec ses camarades de lycée, Jules a créé une plate-forme d'entraide scolaire

Où se renseigner sur son orientation?

Sur le Salon Virtuel des études supérieures, avec ou sans alternance. RDV les 17, 18, 19 et 20 juin.
Pour s'inscrire, c'est par ici !