Pourquoi écrit-on "docteur ès sciences" ?

Par Sandrine Campese du Projet Voltaire, publié le 18 Decembre 2020
2 min

C’est peut-être le destin de certains étudiants qui liront cet article : devenir "docteur" ou "docteure ès" quelque chose. Or, pour bien écrire l’expression, encore faut-il savoir de quelle spécialité il s’agit. Rassurez-vous, pour comprendre la règle, pas besoin d’être docteur(e) en quoi que ce soit !

"Ès" précède toujours un nom pluriel

Cette préposition, qui date du Xe siècle, est la contraction de "en" et de "les". Il est donc logique qu’elle accompagne un nom pluriel. Ainsi, on ne peut pas dire ou écrire "docteur ès philosophie", ce qui signifierait "docteur en les philosophie" !

Est correcte la tournure suivante : "docteur ès sciences", autrement dit "docteur dans les sciences" ou "docteur en matière de sciences". De même : "licence ès lettres", "maître ès arts", etc. Vous noterez, dans toutes ces tournures, l’absence de trait d’union.

Lire aussi

Devant un nom singulier, on emploie "en"

Si l’on a choisi d’étudier la philosophie, on deviendra, pourquoi pas, "docteur en philosophie". C’est la même chose pour tous les autres noms de spécialité qui ne s’emploient qu’au singulier : "docteur en droit", "en médecine", "en pharmacie", "en théologie"…

Les emplois juridique et figuré

On peut aussi employer la construction plaisamment, en disant de quelqu’un, par exemple, que c’est "un spécialiste ès combines" ou un "expert ès potins" !

Enfin, l’expression juridique "ès qualité" signifie "en tant qu’exerçant la fonction dont on est investi (et non à titre personnel)". Sur Twitter, ce dirigeant politique s’est-il exprimé ès qualités ?

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !