Pourquoi écrit-on "un moyen mnémotechnique" ?

Par de notre partenaire Projet Voltaire, publié le 28 Octobre 2020
2 min

Tout écolier ou étudiant a déjà utilisé des astuces pour faciliter la mémorisation, comme le célèbre "mais où est donc or ni car ?" afin de retenir les conjonctions de coordination. Mais attention, il ne s’agit pas d’un "moyen mémotechnique" mais bien "mnémotechnique", avec un "n" après le "m" ! Pourquoi ? Parce que le mot vient du grec. Explications.

Mémo : la racine latine

En français, il existe bien des mots qui contiennent la racine "mémo". Ils sont même nombreux ! Par exemple, "mémoire", "mémoriser", "mémorisable", "mémorisation", "mémorable", "mémorial", "immémorial", "mémorialiste", "mémoriel"… Tous sont issus du nom latin memoria, "mémoire", ou directement du verbe memor, "qui se souvient".

Pas de "mémotechnique" dans cette liste ? C’est normal puisqu’on écrit et on dit "mnémotechnique" ! Et pour cause : il vient du grec, et non du latin.

Lire aussi

Mnémo : la racine grecque

Le grec nous a légué la racine mnêmê, "mémoire", qui a fourni le préfixe mnémo- et les suffixes -mnèse, -mnésie. On le retrouve donc dans "mnémotechnique", "mnémotechnie", "mnémonique", "mnémothérapie", mais aussi dans "amnésie", "amnésique", "hypermnésie", "paramnésie". Dans tous ces mots, le "n" grec ne saurait être oublié !

Vous aurez remarqué que le grec sert généralement à composer des mots savants, scientifiques, et le latin des mots plus courants, quotidiens. Nous l’avons démontré avec mémo et mnémo !

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !