1. Lycée : les manuels scolaires de seconde numérisés à l’essai
Décryptage

Lycée : les manuels scolaires de seconde numérisés à l’essai

Envoyer cet article à un ami
Les manuels scolaires sont-ils indispensables ? La question se pose en cette rentrée 2010. En attendant la livraison de tous les livres de seconde "papier", les éditeurs ont mis en ligne sur leurs sites Internet des versions numérisées gratuites disponibles jusqu’en octobre-novembre. À ne pas confondre avec les manuels numériques, des outils plus élaborés, interactifs, enrichis de documents multimédia et… payants. En général, les versions "plates" des manuels ne sont pas imprimables pour des questions de droits. En revanche, vos professeurs peuvent les projeter sur le mur de la classe. Vous pouvez également les consulter chez vous, sur votre ordinateur. Entre juin et fin août 2010, une douzaine de sites Internet d’éditeurs avaient été visités par plus de 250.000 personnes (des enseignants à la recherche du "bon manuel" pendant l'été plus que des élèves).
Pour savoir si cela valait encore le coup d’acheter des livres, nous avons testé l’offre des 6 maisons d’édition de l’association Savoir Livre (Belin, Bordas, Hachette, Hatier, Magnard et Nathan).

Première chose, repérer le lien sur la page d’accueil des sites Internet des éditeurs. La plupart du temps, ceux-ci proposent un accès direct aux livres de seconde mais pas toujours bien identifiable. Dans la moitié des cas, il faut chercher l’encart "réforme du lycée". On aurait apprécié un titre clair comme "Rentrée 2010 : téléchargez vos manuels de seconde". Mentions spéciales pour Hachette (attention, ne pas se tromper et aller sur le site de Hachette Éducation enseignants), Nathan et Magnard qui ont joué la visibilité.
Deuxième étape : télécharger les manuels. De mon ordinateur, impossible d’accéder aux livres de Belin. Vraisemblablement, un problème de format de fichier. Chez les autres éditeurs, les manuels s’ouvrent très simplement en cliquant sur les couvertures.

Matières disponibles

SES (sciences économiques et sociales), SVT (sciences de la vie et de la Terre) restent les disciplines que l’on retrouve le plus souvent. Mais aussi : italien, espagnol, anglais chez Hachette Éducation et PFEG (principes fondamentaux de l’économie et de la gestion) chez Nathan.

Contenu

Tous les manuels que nous avons pu consulter sont proposés en intégralité.

Impression

Certains éditeurs offrent la possibilité d’imprimer les versions numérisées des manuels. C’est le cas de Magnard (qui permet également d’envoyer des pages par e-mail) et de Hachette Éducation (qui mentionne toutefois "spécimen" en gros sur toutes les pages pour des questions de droits). Bordas permet d’imprimer seulement les 2 premiers chapitres.

Facilités de lecture

Les manuels sont suffisamment découpés, aérés, colorés et illustrés pour être lus sur écran, surtout chez Bordas). Le fond noir utilisé par Hatier "plombe" un peu la lecture, comparé aux fonds blancs ou gris choisis par les autres maisons.
Tous les éditeurs permettent d’aller et de revenir au sommaire pour retrouver un chapitre, d’avoir une vision globale des pages grâce à un diaporama, et de zoomer. Le zoom est d’autant plus important quand les pages ne peuvent pas être lues en entier (texte trop petit), comme chez Bordas. La méthode de zoom la plus pratique reste le zoom effectué avec la roulette de la souris, comme chez Nathan. Bon point pour les sites qui permettent la lecture en plein écran (Hatier et Magnard).
Enfin, il existe plusieurs façons de tourner les pages (avec les flèches du clavier, avec les flèches affichées sur l’écran…) mais la méthode la plus amusante reste de cliquer sur le côté ou dans le coin droit de la page numérique pour un effet "feuilletage de livre".

Pour aller plus loin : La réforme du lycée en 2012 / Rentrée 2010 : les secrets de fabrication des manuels scolaires / Luc Chatel : "Cela ne me choque pas qu’une famille sans problèmes financiers investisse dans des manuels pour ses enfants"