1. Lycée
  2. premiere
  3. Mehdi, lycéen et plus jeune éditeur de France
Portrait

Mehdi, lycéen et plus jeune éditeur de France

Envoyer cet article à un ami
Mehdi Cliquennois, le fondateur de la maison d'édition Les Jeunes Lettres. // © Photo fournie par le témoin
Mehdi Cliquennois, le fondateur de la maison d'édition Les Jeunes Lettres. // © Photo fournie par le témoin

VOUS FAITES L’ACTU. Élève en première générale à côté de Lille (59), Mehdi Cliquennois, 16 ans et passionné de lecture, vient de lancer une maison d’édition associative : Les Jeunes Lettres.

Mehdi a toujours eu un esprit entrepreneurial. Pour lui "c’est un plaisir de rencontrer de nouvelles personnes et de se mobiliser autour d’un projet commun". Il l’avait déjà montré avec sa "junior asso" qui avait permis à des jeunes d’assister à des émissions télévisées en direct comme "The Wall : Face au mur".

Aujourd’hui, c’est un nouveau projet que démarre le jeune homme. Accompagné d’une dizaine de "compagnons de route" comme il aime à le dire, Mehdi a fondé sa maison d'édition, Les Jeunes Lettres. Actuellement lycéen en première générale, le jeune homme souhaite démocratiser l’édition à travers un parcours simplifié et gratuit pour les auteurs.

Lire aussi : Goncourt des lycéens : nous avons rencontré le jury

Une maison d'édition 100% gratuite

Passionné de lecture, notamment de poésie, c'est son goût pour l'écriture qui a donné cette idée à Mehdi. "Je me suis rendu compte qu’il y avait un problème quand j’ai voulu faire publier mon manuscrit et qu’une maison d’édition m’a demandé 1.500 €", se rappelle-t-il.

De cette déception est née l’idée d’une maison d’édition associative, plus accessible pour les jeunes auteurs et gratuite. C’est ainsi que Mehdi a contacté des amis et connaissances du cours de théâtre et de Droit des lycéens pour créer Les Jeunes Lettres.

Le fonctionnement est simple : les auteurs déposent leur manuscrit en ligne, puis celui-ci est transmis à un chargé d’édition qui donnera une réponse sous 14 jours. "On veille à donner des chances à chaque œuvre", souligne Mehdi, président de l’association mais également plus jeune membre de l’équipe.

Pour l'instant, la maison d'édition n'a pas de local où centraliser ses activités, mais c'est un projet en cours. "Nous avons rencontré le maire de Carvin (62), nous aurons une vitrine dans la rue principale", s'enthousiasme le jeune éditeur.

Lire aussi : Karine Tuil remporte le Goncourt des lycéens 2019

Entre 5 et 10 manuscrits reçus par jour

Lancée le mois dernier, la maison d’édition rencontre déjà le succès. "On reçoit entre cinq et dix manuscrits chaque jour". Pour autant, Mehdi ne compte pas abandonner l’école : "Je me suis beaucoup investi pendant les vacances scolaires, mais avec la reprise des cours, je ne pourrai pas m’occuper des Jeunes Lettres plus d’une heure par jour."

Par rapport à leur jeune âge, Mehdi sait quoi répondre à ceux qui douteraient de lui ou de ses compagnons : "Il n’est pas nécessaire d’avoir 40 ans pour monter un projet. Tant qu’on est soutenu et bien entouré, le projet est viable."

En attendant, le plus jeune éditeur de France s’épanouit pleinement à l’école et réfléchit encore à son orientation post-bac : "Soit des études de droit, soit Sciences po." En tout cas, il ne compte pas s’arrêter de lire.