1. Orientation : les bons réflexes à adopter dès la classe de 1re
Coaching

Orientation : les bons réflexes à adopter dès la classe de 1re

Envoyer cet article à un ami
Il n'est jamais trop tôt pour réfléchir aux études qui vous plairont ! // © Fotolia
Il n'est jamais trop tôt pour réfléchir aux études qui vous plairont ! // © Fotolia

"APB, c’est encore loin…" Elèves de 1re, si vous pensez ça, méfiez-vous : certes, vous ne ferez vos vœux sur Admission-postbac qu’en terminale, mais prendre les devants vous fera gagner un temps précieux. Et vos choix APB n’en seront que plus zen… et éclairés.

1. Ne vous fermez aucune porte

Prenez le temps d'y réfléchir : "Qu'est-ce qui me plaît ?", "Quels sont mes points forts ?", "Est-ce que j'en pince plutôt pour les maths ou le français ?", "Quel est mon niveau en langues ?"... Faites le point, et regardez les secteurs qui s'offrent à vous. Vos enseignants et conseillers d'orientation peuvent vous aider à affiner votre projet, sans le cloisonner.

Surtout, ne vous fermez pas de portes vous-mêmes et "allez contre les préjugés", insiste Adrien Guinemer, enseignant de mathématiques au lycée franco-allemand de Sarrebruck, en Allemagne, ex-enseignant à Saint-Avold (57). Listez ce qui vous fait vraiment envie, sans autocensure ! Il sera toujours temps d'adapter vos envies à votre niveau en fin d'année prochaine, voire même plus tard, quand vous aurez plus d'infos sur les études et les métiers concernés.

2. Soigner vos bulletins

Selon la filière postbac que vous visez, les matières que vous suivez au lycée – et les résultats obtenus surtout – peuvent avoir un impact sur vos admissions futures. Si vous voulez rejoindre Sciences po, sachez par exemple que le dossier d'inscription est largement pris en compte. Idem dans certaines écoles d'ingénieurs, ou certaines licences sélectives. Si vous voulez entrer dans une école d'ingénieurs postbac, sachez qu'un bon dossier peut vous exempter des épreuves écrites et vous conduire tout droit vers l'entretien de motivation. C'est ainsi le cas du concours Geipi Polytech, qui rassemble 31 écoles d'ingénieurs publiques.

Lire aussi : Admission postbac : les résultats au bac sont-ils pris en compte par APB ?

Si vous voulez vous améliorer dans une matière, regardez du côté des associations : certaines proposent des soutiens gratuits par matière. De même, certains lycées proposent aussi des stages intensifs d'anglais, gratuits, pendant les vacances scolaires.

3. Testez vos envies de métiers

Si vous avez un job en tête, "vous devez vous y confronter", assure Adrien Guinemer. Les conseillers d'orientation et enseignants sont là pour ça, mais pas qu'eux. "Si des amis de la famille parlent de leurs métiers, écoutez-les. Il n'y a pas forcément un lieu dédié à l'information", insiste l'enseignant. Questionnez votre entourage, demandez des stages d'observation, pensez aux jobs d'été (certains sont accessibles dès 16 ans)... Bref, soyez curieux !

Autre façon de découvrir les coulisses de métiers, surtout si personne autour de vous n'exerce une activité susceptible de vous faire rêver : les vidéos et portraits métiers sur les sites dédiés. Certes, vous n'échangerez pas en direct avec les pros, mais vous en saurez forcément un peu plus sur leur quotidien et leur cadre de travail. De la même manière, en quelques clics, vous pourrez avoir accès à des enquêtes et articles sur les métiers "tendance", ceux qui recrutent.

Lire aussi : Pour quelles études êtes-vous fait(e) ?

Enfin, vous pouvez vous amuser à faire des tests métiers : sans que cela détermine votre avenir pour autant, vous verrez ainsi si votre profil et vos attentes collent avec les compétences attendues. Et découvrirez aussi quelles études y mènent.

4. Allez aux JPO

JPO, voilà un nom de code bien familier des élèves de terminale : mais on ne saurait trop vous conseiller d'aller aux journées portes ouvertes dès la classe de 1re. Aujourd'hui, les dispositifs de présentation sont riches et interactifs. Vous avez même parfois la possibilité d'assister à certains cours. C'est aussi l'occasion de voir si l'environnement vous plaît. Si vous devez partir loin de chez vous, il est primordial que vous visualisiez un peu auparavant où vous allez mettre les pieds et que vous vous y sentiez bien.

5. Multiplier les salons d'orientation

Rencontrer d'anciens élèves, discuter avec des professeurs ou des responsables pédagogiques, assister à des conférences thématiques vous aidera à faire le tri parmi les informations que vous aurez glanées jusqu'à présent. 

Au-delà de la présentation de leur établissement, ces interlocuteurs sont aussi là pour prendre le temps d'évaluer l'adéquation de vos envies et de votre profil à leurs formations. Questionnez-les sur les JPO, sur les matières enseignées, sur les taux de réussite et les débouchés. Et profitez de la présence des alumni ou des étudiants sur les stands pour prendre le pouls de l'ambiance sur le campus. Car, ça aussi, ça compte dans votre orientation !

Rendez-vous 

Rendez-vous au Salon de l'Etudiant de Paris les 10, 11 et 12 mars ! Tous nos experts en orientation se mobilisent pour vous permettre de faire les choix d'études et de métiers qui vous correspondent. Vous pourrez rencontrer les responsables et les élèves de plus de 500 écoles après-bac. Téléchargez votre invitation gratuite pour ce salon et tous les autres en régions