Reconfinement : au collège et au lycée, "des règles inchangées pour les 15 prochains jours"

Par Stéphanie Ouezman, publié le 12 Novembre 2020
3 min

Alors que la France est reconfinée depuis le 30 octobre pour lutter contre la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, le Premier ministre, Jean Castex, a confirmé, ce jeudi, que les collèges et les lycées vont rester ouverts.

Les collégiens et lycéens vont pouvoir continuer à fréquenter leurs établissements. Ce jeudi, le Premier ministre, Jean Castex, a maintenu qu’il serait "irresponsable de lever ou d’alléger le dispositif de reconfinement dès maintenant", mais il a paru satisfait du protocole sanitaire renforcé à l’œuvre dans les établissements du secondaire et de la mise en place des demi-groupes dans les lycées, autorisés par le ministère de l’Éducation nationale depuis le lundi 9 novembre.

Lire aussi

Demi-groupes et protocole sanitaire renforcé au lycée

"Nous réussissons à traverser l’épidémie en assurant la continuité des apprentissages", a estimé Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l'Éducation nationale a rappelé que le protocole sanitaire établi cet été pour la rentrée 2020 prévoyait "un cadre de mesures" et que "le curseur" pouvait bouger selon le niveau de circulation du virus. C’est ce qu’il s’est passé au retour des vacances de la Toussaint, avec de nouvelles mesures "surtout destinées à limiter le brassage des élèves".

Des règles peu évidentes à appliquer dans les lycées, où les effectifs sont souvent plus importants et les déplacements d'élèves plus fréquents. Ils peuvent donc fonctionner en demi-groupes depuis quelques jours. "Dans la mesure où un lycée peut le faire, la présence à 100% reste souhaitable, mais s’il n’est pas possible d’assurer les conditions sanitaires sécurisées quand tous les élèves sont présents, des solutions hybrides sont trouvées". Avec au moins 50% de temps de présence, souhaite le ministre.

Des tests antigéniques pour les professeurs

Pas de changements à prévoir pour les collégiens et lycéens sur les quinze jours à venir. Matériel informatique "acheté", salles "équipées", personnel "formé"… Techniquement, le ministre de l’Éducation nationale a laissé entendre que les besoins pour assurer la continuité pédagogique étaient pourvus. Côté sanitaire, les professeurs et personnels auront accès à 1,6 million de tests antigéniques dans les établissements scolaires.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !